37% des Français envisagent de créer leur entreprise

  • A
  • A
37% des Français envisagent de créer leur entreprise
S’ils devaient être amenés à créer leur entreprise, 45% des Français en profiteraient pour changer de domaine de compétences, de secteur d’activités.@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

En 2015, 350.000 personnes ont sauté le pas en devenant auto-entrepreneurs. Un changement de vie souvent radical.

Jamais la France n'avait compté autant de chômeurs. Dans ce contexte, de plus en plus de Français pensent à la reconversion. Selon une enquête Opinion Way, 19 millions de Français envisagent d'entreprendre un jour, soit 12% de plus que l'an dernier, ce qui constitue un nouveau record. Parmi les rêves les plus récurrents, ceux de gérer une maison d'hôtes (40%) ou de monter un petit commerce de proximité (27%). Et ces rêve deviennent de plus en plus souvent réalité.

350.000 Français sont ainsi devenus auto-entrepreneurs l'an dernier, selon les chiffres du Salon des Entrepreneurs. Et très souvent, dans un tout autre secteur que celui dans lequel ils travaillaient, comme ce cadre dans l'automobile reconverti récemment en apiculteur ou ce commercial devenu gérant d'une maison d'hôtes en Ardèche.

"Je suis tout à fait prête à diminuer mon train de vie". Agnès Boudy, elle, vient de quitter son poste de cadre dans la société pétrolière Shell. Elle ne supportait plus la pression et les licenciements successifs. Désormais, elle anime des ateliers de bien-être par les plantes, à domicile. "J'ai vécu les postes supprimés, les plans de sauvegarde pour l'emploi qui se succèdent, la diminution des effectifs en France. J'ai donc décidé de ne pas continuer", raconte-t-elle sur Europe 1. "J'anime des ateliers autour des plantes, de fabrication de savon, de baumes médicinaux. Le trimestre dernier, j'ai fait 500 euros. Ce n'est pas grand-chose, mais je suis tout à fait prête à diminuer mon train de vie", confie-t-elle en gardant le sourire.

Entendu sur Europe 1
Au-delà des chaussures, c'est le fait d'entreprendre, la liberté que ça m'apporte qui me plaît.

"C'est plus un mode de vie qu'une profession". D'autres ont choisi de changer radicalement de vie le jour où ils se sont rendus compte que, depuis des années, ils faisaient un travail qu'ils n'aimaient pas. C'est le cas d'Elsa Vernet. Elle était avocate depuis quinze ans et a tout arrêté d'un jour à l'autre en créant son site internet de chaussures. "J'étais avocate, mais en fait le métier ne me plaisait pas, je ne me retrouvais pas dedans, je n'aimais pas plaider. Aujourd'hui, j'ai trouvé vraiment ce qui me correspondait. Mais je pense qu'au-delà des chaussures, c'est le fait d'entreprendre, la liberté que ça m'apporte qui me plaît. C'est plus un mode de vie qu'une profession", explique-t-elle.

Un ou deux ans pour mûrir son projet. Toutefois, pour réussir son projet, il faut le préparer. Selon les spécialistes, il faut en moyenne l'avoir mûri pendant un ou deux ans. Selon l'étude, il y a aussi de plus en plus de personnes qui restent salariées dans une entreprise pour avoir un salaire fixe, mais qui, en parallèle, choisissent de créer une maison d'hôtes à la campagne.