30 millions pour les ostréiculteurs

  • A
  • A
30 millions pour les ostréiculteurs
@ EUROPE1/JAMAL LASSIRI
Partagez sur :

Après avoir manifesté, ils ont obtenu la promesse d'une aide de 30 millions d'euros.

La Commission européenne a autorisé vendredi l'octroi d'une aide de 30 millions d'euros aux ostréiculteurs frappés par la surmortalité des naissains (jeunes huîtres) en 2009. a déclaré le ministre de l'Agriculture et de la Pêche Bruno Le Maire à Saint-Brieuc.

La commissaire européenne à la pêche Maria Damanaki "vient de m'annoncer, et c'est une très bonne nouvelle, que nous étions autorisés à débloquer 30 millions d'euros de soutien aux ostréiculteurs qui ont été frappés par la surmortalité des naissains en 2009", a déclaré vendredi Bruno Le Maire.

Ils étaient à Paris mercredi

Entre 200 et 300 producteurs d'huîtres avaient bloqué mercredi matin le pont de l'Alma, à Paris, sur lequel ils avaient déversé des dizaines de mètres cubes de coquilles d'huîtres pour alerter sur le phénomène de surmortalité des jeunes huîtres, les naissains.

Arrivés tôt dans la matinée, ils avaient d’abord bloqué pendant une demi-heure l'avenue Foch, dans le 8e arrondissement, au milieu de laquelle ils avaient mis à feu un canot rempli de coquilles d'huîtres et de bottes en plastique. Puis la vingtaine de camionnettes remplies de coquilles d'huîtres s'étaient ensuite dirigée vers le pont de l'Alma.

Des assises de la conchyliculture programmées

"L'ostréiculture crève par l'indifférence des pouvoirs publics", "L'ostréiculteur en voie d'extinction", "Sarko, sauve les ostréos!", pouvait-on lire sur les banderoles déployées par les manifestants.

Après avoir reçu des ostréiculteurs bretons en fin de matinée, le ministre de l'Agriculture Bruno le Maire a annoncé la tenue d'Assises de la conchyliculture au cours du mois de juin. Les ostréiculteurs doivent ensuite rencontré des députés à l'Assemblée Nationale.

Vague de surmortalité chez les huîtres

"On n'en peut plus, on subit les tempêtes, la crise, les fermetures administratives et là, la surmortalité. Il faut vraiment que les pouvoirs publics réagissent", a abondé Renan Henry, le président du Comité de survie de l'ostréiculture, lui-même ostréiculteur à Saint-Philibert, dans le Morbihan.

05.05.Huitre ostréiculteur

© EUROPE1/JAMAL LASSIRI

En 2009, la surmortalité des naissains, liée notamment à un virus et une bactérie, a atteint 80 à 100% sur certains lots d'huîtres creuses, selon l'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer). Le phénomène menacerait un quart des 4.200 entreprises conchylicoles, selon le Comité national de la conchyliculture.