2011, bonne année pour les cadres

  • A
  • A
2011, bonne année pour les cadres
Si 2011 devrait être une bonne année pour l'emploi des cadres, 2012 s'annonce plus difficile.@ MAXPPP
Partagez sur :

En terme de recrutement, 2012 devrait en revanche être moins favorable, selon l'Apec.

C'est cette année qu'il fallait changer d'entreprise. L'année 2011 s'annonce comme une bonne année pour l'emploi des cadres, selon le baromètre trimestriel de l'Association pour l'emploi des cadres, l'Apec, publié mercredi.

Plus de la moitié (53%) des entreprises de plus de cent salariés prévoient le recrutement d'au moins un cadre entre octobre et décembre, un pourcentage en hausse de 4 points sur un an. Mais elles ne sont que 69% à être certaines de le faire, contre 75% au trimestre précédent.

Le conseil, secteur en expansion

L'emploi est resté dynamique au troisième trimestre, avec 57% des entreprises de plus de cent salariés ayant embauché au moins un cadre. L'Apec a également noté une progression des offres d'emploi qui lui sont confiées, en hausse de 59% sur un an. En première ligne : le secteur du conseil aux services et entreprises, qui a doublé au troisième trimestre 2011.

"On est dans la certitude, [l'année] est derrière nous, car les investissements des entreprises ont été soutenus", décrypte le directeur général de l'Apec, Jacky Chatelain. Mais attention : "en cette fin d'année, il y a aussi des éléments d'incertitudes".

Les jeunes diplômés plus touchés

Le répit devrait être de courte durée : des signes de perte de confiance apparaissent déjà au sein des entreprises. En septembre, elles étaient 21% à juger que la situation économique s'était dégradée en un an, contre 16% en juin. Les premiers touchés semblent être les jeunes diplômés, les entreprises leur préférant des cadres déjà formés et plus opérationnels.

Malgré tout, les cadres restent bien mieux lotis que le reste de la population active : alors que le taux de chômage global pourrait s'élever à 9,2% au quatrième trimestre, celui des cadres se situe autour de 3,7 ou 3,8%.