1er mai : FO et la CGT ensemble, mais…

  • A
  • A
1er mai : FO et la CGT ensemble, mais…
@ MaxPPP
Partagez sur :

HISTORIQUE - Pour la première fois, FO et la CGT feront défilé commun lors de la fête du travail. De là à parler de front unitaire…

"Le gouvernement ne doit pas écouter que le Medef et être attentif aux problématiques sociales des salariés", prévient Thierry Lepaon, le patron de la CGT, jeudi au micro d'Europe1. Le numéro un de la confédération se prépare à défiler dans les rues de Paris, pour la traditionnelle manifestation du 1er mai, la deuxième sous quinquennat hollandais."Le gouvernement n'a pas entendu la claque des municipales. Mais il a intérêt à entendre le message. Celui sorti des urnes, et celui que font entendre les salariés et les représentants que nous sommes", renchérit le leader de CGT, craignant la montée des "idées d'extrême droite".

Une crainte partagée par toutes les organisations syndicales. Mais qui ne les a, une fois encore, pas conduit à défiler ensemble. Même s'il y a des progrès.

FO et la CGT ensemble. Pour la première fois, les militants de Force Ouvrière ne vont pas faire bande à part. Jamais, jusqu'à présent, ils ne s'étaient joints au défilé du 1er mai de la CGT. Leur 1er mai à eux, c'était traditionnellement un rassemblement devant le mur des Fédérés au Père Lachaise. Or voici que cet après-midi, il y aura des troupes FO dans le cortège de la CGT, entre Bastille et Nation, en compagnie des dirigeants de la FSU et de Solidaires. Quand on connaît leur rapport de chiens et chats depuis la scission de 1948, c'est un événement qui mérite d'être souligné.

On a certes déjà vu, ces derniers mois, des manifs communes FO-CGT (contre la loi de sécurisation de l'emploi ou contre la réforme des retraites du gouvernement Ayrault). Mais cela ne s'était jamais produit un 1er mai. Il ne s'agit toutefois, pas encore, d'une grande réconciliation. La preuve : Jean-Claude Mailly ne sera pas à Paris avec les leaders cégétistes. Il sera à Lyon.

27.01.Bandeau.syndicats.Hollande.Mailly.Lepaon.Berger.Reuters.930.620

© REUTERS

CFDT et Unsa font bande à part. Et si la CGT et FO ont entamé un début de réconciliation, la synergie ne se fait plus avec les autres syndicats, notamment la CFDT. Car ce qui n'a pas changé par rapport à l'an dernier, c'est la fracture entre les organisations protestataires et les syndicats réformistes. Les défilés communs CGT-CFDT qui ont marqué les années Sarkozy appartiennent maintenant au passé. Le dernier remonte à 2012. Cet après-midi, entre Bastille et Nation, on ne verra donc pas côte à côte Thierry Lepaon et Laurent Berger, le patron de la CFDT.

Le secrétaire général de la CGT sera à la tête du grand cortège habituel du 1er mai, avec comme mot d'ordre la dénonciation du Pacte de responsabilité et du plan d'économies de 50 milliards défendu par Manuel Valls. Le secrétaire général de la CFDT, quant à lui, participera avec son homologue de l'Unsa à un rassemblement en fin de matinée près du métro Stalingrad... sur l'Europe et le progrès social.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460_scalewidth_460

ZOOM - Plan de stabilité : une victoire à la Pyrrhus pour Valls

PRÉCISIONS - Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

L'ESSENTIEL - Ce que l'on sait du "pacte de responsabilité"

LA QUESTION - baisser les charges, c'est vraiment bon pour l'emploi?

C'EST QUI LE PATRON - Hollande a-t-il "donné les clés" du pouvoir au Medef ?