Sylvia Pinel

Sylvia Pinel

Sylvia Pinel est arrivée en sixième position de la primaire de la Belle alliance populaire du 22 janvier avec 1,97% des votes. Elle a apporté son soutien à Manuel Valls.

  • SA BIO

Sa date et son lieu de naissance. Née le 28 septembre 1977 à L’Union, dans la Haute-Garonne, Sylvia Pinel est âgée de 39 ans.

Ses fonctions actuelles. Vice présidente du Conseil régional d’Occitanie depuis le 4 janvier 2016, elle est aussi députée de la 2e circonscription de Tarn-et-Garonne depuis juin 2007.

Son parti. Elle est présidente du Parti radical de gauche depuis février 2016.

Son parcours. C'est au côté de Jean-Michel Baylet que Sylvia Pinel a fait ses premiers pas en politique. En 2002, tout juste diplômée de droit, elle devient chargée de mission puis chef de cabinet de celui qui est encore président du conseil général du Tarn-et-Garonne et patron des radicaux de gauche. En juin 2007, à 29 ans, elle est élue députée de la deuxième circonscription du Tarn-et-Garonne. L’UMP Jacques Briat, son adversaire malheureux, tente en vain un recours devant le Conseil constitutionnel, dénonçant le traitement de faveur que la candidate aurait, selon lui, reçu dans La Dépêche du Midi dont Jean-Michel Baylet est aussi le directeur. Elle est réélue en 2012.

Membre de l'équipe de campagne de François Hollande, elle est nommée ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme le 16 mai 2012. Sa tentative de réforme du statut des auto-entrepreneurs lui attire la grogne de ces derniers. Après l’arrivée de Manuel Valls à Matignon et le départ des écolos, Sylvia Pinel passe au ministère du Logement et de l’Egalité des territoires. Pour relancer la construction de logements en France, elle met notamment en place le “dispositif Pinel”, offrant, sous certaines conditions, une réduction d’impôts aux contribuables investissant dans l’immobilier neuf. Élue en janvier 2016 première vice-présidente du conseil régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, elle quitte le gouvernement pour se consacrer à son mandat local.

Désignée à la suite de Jean-Michel Baylet - nommé ministre de l’Aménagement du territoire en février 2016 - à la présidence du PRG, Slyvia Pinel est également la candidate du parti à l’élection présidentielle. Après le renoncement de François Hollande, elle choisit de participer à la primaire organisée par le PS.

Son résultat à la présidentielle de 2012. Sylvia Pinel n’était pas candidate en 2012.

Sa vie privée. Fille d'éleveurs de bovins, Sylvia Pinel a suivi les pas de ses parents en matière d’engagement politique. Sa mère, Nicole, a été adjointe à la mairie de Fabas, un village des environs de Montauban, et son père conseiller municipal à Garagas, petite bourgade à une trentaine de kilomètres de Toulouse. Célibataire, Sylvia Pinel reste très discrète sur sa vie privée.

En 2009, elle a menacé de porter plainte contre le site deputésgodillots.info qui epinglait son activité de parlementaire.

  • SA PRIMAIRE

Son résultat : Elle échoue lors du premier tour  de la primaire de la Belle alliance populaire avec 1,97% des votes.

Comment elle s’est déclarée. Lors de sa convention nationale, le 26 novembre, le PRG a voté très massivement en faveur d’une candidature indépendante à la présidentielle, les radicaux ayant peu apprécié que les socialistes prennent le leadership de la Belle Alliance Populaire et donc de l’organisation d’une primaire à gauche. Quelques minutes avant le vote qui lui a également donné l’investiture de son parti, Sylvia Pinel avait fait connaître ses ambitions : "forte de votre enthousiasme, de votre soutien, de votre amitié, de votre énergie, forte de ce que vous êtes, je suis prête !" Après le renoncement de François Hollande, Sylvia Pinel annonce finalement, le 14 décembre, son intention de rejoindre la primaire organisée par le PS. Son choix est validé par le comité directeur du PRG.

Son slogan. La candidate n’a pas encore fait connaître son slogan.

Son signe distinctif. Après le renoncement de Marie-Noëlle Lienemann, qui a préféré ne pas risquer une dispersion des voix sur l’aile gauche du Parti socialiste, Sylvia Pinel est la seule femme en course pour la primaire de la gauche.

  • C' ÉTAIT SON PROGRAMME POUR 2017 EN CINQ POINTS

La légalisation “encadrée” du cannabis. C’est une revendication chère au PRG, déjà portée par Jean-Michel Baylet en 2011 : Sylvia Pinel est pour la légalisation du cannabis. “C’est une question de santé et de sécurité publique”, a-t-elle déclaré. Selon elle, la légalisation permettrait de lutter contre les trafics.

Le droit à l’euthanasie. Pour Sylvia Pinel, chacun doit avoir “la liberté de pouvoir choisir le droit de mourir dans la dignité”, mais aussi de pouvoir “ne pas l’utiliser si ses convictions personnelles ne sont pas celles-là”.

Étendre le droit à la PMA. Dénonçant une “formidable hypocrisie” et “une inégalité” sur la procréation médicalement assistée (PMA), Sylvia Pinel souhaite aller plus loin que ne l’a fait le gouvernement socialiste en ouvrant ce droit aux femmes célibataires et aux couples de femmes.

Ouverture du droit de vote aux étrangers. La protégée de Jean-Michel Baylet est favorable à l’ouverture du droit de vote aux étrangers, aux élections locales mais également nationales, "sous condition de résidence", a-t-elle précisé à LCI.

Baisse d’impôts pour les entreprises. Sylvia Pinel propose de ramener l’impôt sur les sociétés à un taux de 20%, contre 30% environ aujourd’hui, en élargissant l'assiette aux bénéfices réalisés par les entreprises à l'étranger. Elle défend aussi la création d'un crédit d'impôt pour favoriser les CDI. 

Partagez sur :
Les derniers articles