Six conseils pour adopter la "slow attitude"

  • A
  • A
Six conseils pour adopter la "slow attitude"
Prendre le temps de savourer une tasse de café au calme fait partie de la "slow attitude"@ freephotocc / pixabay.com / Europe1.fr
Partagez sur :

"En retard, en retard, j'ai rendez-vous quelque part." Contrairement au Lapin d'Alice aux Pays des Merveilles qui court sans cesse après le temps, la "slow attitude" invite à ralentir, contempler et prendre son temps.

Regarder son café couler tranquillement, prendre un bain, apprécier de s'ennuyer… Tous ces moments font partie de la "slow attitude", un nouveau mode de vie qui promeut les bienfaits de la lenteur. Dans un monde marqué par la vitesse et l'efficacité, le fait de prendre son temps, de paresser est souvent vu comme négatif. Pourtant, les partisans de ce mode de vie affirment qu'il améliore la qualité de vie et qu'il permet, à terme, d'être plus performant. En ce 21 juin journée internationale de la lenteur, Europe 1 a compilé quelques conseils pour vous aider à ralentir et à apprécier.

Qu'est-ce que la "slow attitude" ? Ce mouvement - popularisé en 2005 par la publication de L'Éloge de la lenteur (Poche Marabout) du journaliste canadien Carl Honoré - a pris son essor ces dernières années dans des domaines aussi variés que la gastronomie, la science, le marketing, le design ou encore la santé.

Cette philosophie promeut les avantages de prendre son temps au lieu de courir sans cesse après lui. Car de cette course effrénée, "il résulte un constant décalage entre ce que nous attendons de la vie et ce que nous en obtenons, lequel nourrit le sentiment que nous n'avons jamais assez de temps", analysait Carl Honoré auprès de L'Expressen 2005. Alors pour remédier à cette frustration, il conseille "de trouver un meilleur équilibre entre activité et repos, travail et temps libre." C'est là le principe même de la "slow attitude".

1 - Priorisez vos tâches et apprenez à relativiser

Le linge attend d'être étendu dans la machine à laver ? Vous n'avez pas envoyé le mail que vous avait demandé un collègue ? Vous devez prendre rendez-vous chez le dentiste ? Autant de tâches qui vous incombent et pourtant, elles peuvent bien attendre. Pour vous soulager, apprenez à relativiser leur importance. Pour cela, posez-vous les bonnes questions : Cette tâche est-elle vraiment urgente ? Est-elle vraiment utile ? Puis-je la déléguer ? Autre astuce, prenez quelques minutes pour faire une liste par ordre d'urgence de ces tâches et prévoyez des temps de pause.

Dans votre "to-do" liste du jour, n'hésitez pas à ajouter des "tâches" pour vous détendre comme "prendre 10 minutes pour boire mon café dans le jardin", "aller faire un câlin à mon fils", "faire une sieste de 20 minutes". Et si vous ne parvenez pas à effectuer toutes les tâches de votre liste, remettez-les à demain !

2 - Faites des siestes

Cela peut paraître contre-intuitif et pourtant faire une sieste ne fait pas perdre de temps. Dormir entre 10 minutes et 30 minutes, entre 13 et 16 heures a des effets positifs comme l'amélioration de la vivacité intellectuelle. Une étude de la Nasa (parue en 1995, en anglais) a même montré que les pilotes de Boeing 747 qui faisaient une sieste de 40 minutes (dont 25,8 minutes de sommeil en moyenne) voyaient leur vigilance améliorée de 34% par rapport à ceux qui ne dormaient pas.

En revanche, une sieste de plus d'une heure aurait des effets néfastes avec une sensation de difficultés à "émerger". Il faut savoir prendre son temps sans pour autant tomber dans l'apathie. 

3 - Apprenez à vous ennuyer

Savoir laisser son esprit vagabonder en regardant par la fenêtre semble inné, et pourtant. Peu de gens s'autorisent à avoir des moments d'inactivité alors que cela a diverses vertus. Par exemple, l'ennui développe votre imagination et votre créativité. Le fait de faire une activité répétitive et automatique permettrait à l'esprit de laisser émerger des idées nouvelles, selon une étude britannique détaillée par le magazine Sciences Humaines. Au cours de l'un de ces moments de réflexion, vous vous découvrirez peut-être une nouvelle passion.

S'ennuyer permet également "d'entendre sa petite musique à nulle autre pareille, accueillir les signes et les songes qui, pour l’âme, sont plus fiables que les cartes routières et les GPS", détaille poétiquement Jacqueline Kelen, auteur de L’Esprit de solitude (Albin Michel), auprès de Psychologies Magazine. Autrement dit, vous allez prendre le temps de l'introspection et mieux vous comprendre en vous écoutant davantage.

4 - Appliquez la règle des 80/20

Pas de panique, il n'y a aucun calcul savant à faire. Cette règle signifie simplement que 80% des résultats proviennent de seulement 20% de nos efforts. S'épuiser à la tâche n'aurait donc pas plus d'effet que de se concentrer pleinement sur une seule. Ce principe, dit de Pareto (du nom de son auteur), est issu du domaine économique mais il peut s'appliquer aussi à la vie personnelle. Il invite à se recentrer sur ce qui est vraiment utile plutôt que de se perdre dans 1.000 petites choses à faire qui auront finalement peu d'impact sur notre quotidien.

5 - Déconnectez-vous des écrans

Les écrans ont de multiples effets néfastes sur notre santé. Ils réduisent notamment notre capacité de concentration, nous empêchent de nous endormir ou encore nous rendent parfois accros. Il faut dire que le système de notifications sur nos smartphones nous incite à rester connectés et à être toujours au courant de tout, dans la minute.

La "slow attitude", au contraire, recommande de s'éloigner des smartphones, tablettes et autres écrans pour passer plus de temps à faire des activités "réelles". Un besoin que Google même a saisi puisque le géant du web va proposer un logiciel permettant de traquer le temps que l'on passe sur les différentes applications et de le limiter.

Et si vous délaissez vos écrans, vous aurez plus de temps à consacrer à vos proches pour un dîner en famille, une discussion enflammée ou tout simplement regarder les étoiles ensemble.

6 - Reconnectez-vous à la nature et mangez mieux

L'alimentation est l'un des principes clés du mouvement "Slow". C'est d'ailleurs autour d'elle que la tendance est née. Dans les années 1980, le critique gastronomique italien Carlo Petrini a voulu répondre à l'implantation d'un MacDonald's à Rome en créant ce mouvement. La "Slow Food" est devenue depuis une véritable organisation internationale. Elle vise à promouvoir une alimentation variée, locale et en pleine conscience. Ce n'est pas pour rien si son symbole est un escargot.

Dans votre quotidien, vous pouvez appliquer ces principes en achetant des produits bruts en circuit court plutôt qu'en grande surface et en respectant la saisonnalité. La "Slow Food" invite également à passer plus de temps en cuisine, pour retrouver le goût des produits mais également le plaisir de faire vous-même.

Les trois informations à retenir : 

- S'ennuyer permet de développer sa créativité et d'être plus à l'écoute de ses propres besoins

- Mieux vaut se concentrer sur une seule tâche que de se disperser dans une multitudes d'activités qui auront moins d'effets

- Retrouver le chemin de la cuisine pour cuisiner vous-même des produits locaux et de saison pour avoir la satisfaction de faire les choses vous-même