Zep, Ruppert & Mulot, McGuire : découvrez notre sélection de BD pour Noël

  • A
  • A
Zep, Ruppert & Mulot, McGuire : découvrez notre sélection de BD pour Noël
@ Montage Europe 1
Partagez sur :

Elles sont drôles, belles ou invitent à la réflexion... Les BD sélectionnées par Mathieu Charrier ont toutes un point commun : celui de tomber à pic pour Noël ! 

Voici encore un mois riche pour la bande dessinée alors que se profile une célèbre fête où les cadeaux sont légions. Mathieu Charrier, notre journaliste spécialiste du Neuvième art, a puisé dans les dernières sorties pour vous offrir une sélection riche et variée, mêlant humour, cynisme, réflexion et actualité. Piochez dedans à l'envi... et bonne lecture ! 

L'appel, à mettre entre toutes les mains

De Laurent Galandon et Dominique Mermoux, chez Glénat

l'appel

Synopsis de l'éditeur : Pour Cécile, mère célibataire, ce devait être un matin comme les autres. Sauf que la chambre de son fils, Benoît, est vide. Sur son ordinateur, un message vidéo dans lequel il annonce être parti faire le Djihad en Syrie auprès de ses "frères" de l’État Islamique. Il est heureux, affirme-t-il ; elle n’a pas à s’inquiéter. Il promet de l’appeler... Cécile est sous le choc, elle n’a rien vu venir. Elle a besoin de comprendre : comment son fils, qui n’était même pas croyant, a-t-il pu se radicaliser aussi vite ? Qui sont les responsables ? Et pourquoi ne s’est-elle rendue compte de rien ? Interrogeant ses amis, ses connaissances, elle part en quête du moindre indice. Mais le soir, seule, chez elle, ne reste que le silence de l’attente. Les yeux rivés sur son téléphone, elle attend son appel. Celui qui lui redonnera peut-être espoir.

Notre avis : Cette BD s'inscrit dans notre époque et traite d'un thème auquel personne n'est aujourd'hui insensible : la radicalisation. Il y a eu le film "Le Ciel attendra", il y aura désormais la BD "L'appel". On y suit le combat et l'enquête d'une mère qui tente de retrouver son fils parti en Syrie. Il est blanc, issu de la classe moyenne, et n'avait a priori aucun lien avec les religions il y a quelques semaines encore. Il n'y a aucune leçon de morale, les auteurs essayant simplement de comprendre et de décrypter le processus d’embrigadement. Le scénario est ciselé, et bien servi par les dessins en noir et blanc. A mettre entre les mains de tous les parents et de leurs ados.

Les week-ends ou le royaume de l'humour absurde

De Ruppert et Mulot, chez Dupuis

week end

Synopsis de l'éditeur : Initialement prépubliés dans le supplément "Culture & idées" du Monde, "Les week-ends de Ruppert & Mulot" sont la nouvelle trouvaille narrative du génial binôme, auteur de "La technique du périnée" et de "Olympia" : des strips verticaux qui jouent sur les habitudes de lecture, émaillés d'un ton absurde et d'un sens aigu du dialogue.

Notre avis : Ruppert et Mulot sont les as de l'humour absurde en BD. Et ils réitèrent avec ce recueil de strips. Les dialogues sont acérés, et les situations sont particulièrement drôles, puisqu'elles moquent avant tout notre société. Par exemple, au sommet d'une case la femme du gardien reproche à son mari d'avoir fait trop de bruit en venant se coucher. Et pour cause, son yacht flotte sur le flanc au pied du phare ! Il est rentré complètement ivre. Ou bien un commissaire de course est sur la piste, devant les motos, prêt à agiter son drapeau rouge. Et il demande dans son micro ce qu'il doit faire une fois le drapeau baissé ! Il y a du Monty Python dans cet humour, magnifiquement mis en images en une seule case, et au format très étiré en hauteur (pour une publication en une colonne dans Le Monde). Une BD qui n'a pas finit de vous faire rire.

What a wonderful world 2, nouvelle salve d'humour décapant

De Zep, chez Delcourt

whatawonderfulworld

Synopsis de l'éditeur : Après un premier volume sans concession sur l’actualité sociopolitique de son nombril, Zep nous livre une nouvelle salve d’humour décapant. Au fil d’un journal de bord (publié initialement sur le site internet du Monde), il traite de sujets intimes comme la malédiction de l’auréole mais aussi de thèmes universels lorsqu’il évoque dans une note poignante la mort d’un enfant réfugié à la grande mèche blonde bien connue… Redécouvrez le monde sous l’acuité du regard zeppien.

Notre avis : On ne le répétera jamais assez, Zep n'est pas que le papa de Titeuf. Il produit aussi de bonnes BD pour adultes. Nouvel exemple avec ce tome 2 de son Wonderful World ! Le dessinateur nous livre une nouvelle fois ses réflexions sur la vie et le quotidien. Le livre commence avec sa tristement célèbre planche dans laquelle il tue Titeuf lors d'un attentat. Puis vient notamment l'écologie avec une terre atteinte d'"humanocoque", que l'on pourrait traiter par "un bon tsunami". Enfin Star Wars débarquent les personnages de Star Wars avec Dark Vadehors (Vador) notamment. Sans oublier Zep découvrant sa calvitie naissante à l'occasion d'une séance de dédicaces. C'est drôle, c'est bien senti, une belle idée de cadeau de Noël.

Dessins Séquences, ces "cabochons" incontournable de McGuire

De Richard McGuire, chez Gallimard

mcguire

Synopsis de l'éditeur : Les objets qui nous entourent et les scènes a priori anodines du quotidien prennent vie de manière étonnante grâce au trait minimaliste et au regard malicieux de Richard McGuire. Coup de foudre impossible dans l'ascenseur, trajet mouvementé en taxi ou étude comportementale du pigeon, autant de séquences courtes, saillies artistiques simples et jouissives, qui confirme l'immense talent d'un artiste à la créativité graphique incomparable.

Notre avis : Prévenons tout de suite, ce n'est pas une BD en tant que telle, mais plutôt un exercice graphique. Il n'y a pas vraiment de scénario, et aucun dialogue. Il s'agit de pensées de l'auteur, publiées dans le New Yorker entre 2005 et 2015. "Des cabochons", sorte de petits dessins qui servaient à l'origine à boucher des trous dans les pages, et qui sont devenus une institution du magazine. On y suit le quotidien dans un couloir d'immeuble, des chapeaux qui changent au grès des humeurs, la vie d'une araignée qui tisse sa toile pour mieux capturer sa proie, ou encore un défilé de mode d'insectes. Tout ça évidemment sans aucun lien. Mais Richard McGuire est surtout le papa d'Ici, fauve d'or à Angoulême en janvier 2016, notre coup de coeur BD de ces 10 dernières années. Et rien que pour ça, ça vaut aussi le coup de ce pencher sur ces dessins séquences.

Le passeur

De Hermann, et Yves H., Chez Dupuis

le passeur

Synopsis de l'éditeur : Un couple s'arrête dans une étrange ville frontière à la sortie du désert. Déterminés à "passer de l'autre côté", ils se heurtent bien vite au maître des lieux et à son obscur trafic, et se retrouvent pris au piège d'un terrible engrenage. "Car d'ici nul ne s'évade, sinon au prix de sa propre vie."

Notre avis : Hermann a reçu le Grand Prix d'Angoulême lors de l'édition 2016, il va donc présider en 2017. Depuis quelques années, il travaille avec son fils, Yves, et le duo nous livre donc ce nouvel album très oppressant et angoissant. Disons-le franchement, ce n'est pas le meilleur d'Hermann, notamment au niveau du scénario imaginé par son fils. Mais le dessin lui est toujours troublant de finesse et de beauté. Donc rien que pour ça, ce "Passeur" vaut le coup d'être lu.

Andy et Gina : l'intégrale, entre humour noir et cynisme

De Relom, chez Fluide Glacial

andy et gina

Synopsis de l'éditeur : Prenez une dose d'Andy et de sa soeur Gina, qui vivent au fond de la forêt avec leur papa (un sosie d'Elvis 77) et leur maman qui part en morceaux... Ajoutez à cela un loup-garou végétarien, des personnages de contes de fée et un humour sans frein... Tous les ingrédients sont là pour le plus délicieux délire graphique et narratif ! Ce volume regroupe l'intégrale des cinq tomes de la série, entièrement remis en couleurs, ainsi que beaucoup de matériel inédit. Une intégrale de référence !

Notre avis : On a découvert ce frère et cette soeur dans Fluide Glacial entre 2002 et 2011. Andy et Gina ont des caractère totalement opposés, et vivent au fin fond d'une forêt glauque entre un père un peu obsédé et une mère plutôt simplette. Nos deux enfants sont plutôt crades, franchement odieux, mais on adore suivre leurs péripéties dans des histoires courtes. Vous l'aurez compris, il s'agit d'humour noir et cynique, franchement jouissif !

Habibi, un conte de fées nimbé d'actualité

de Craig Thompson, chez Casterman

habibi

Synopsis de l'éditeur : Vendue à un scribe alors qu’elle vient tout juste de quitter l’enfance, puis éduquée par celui-ci, une très jeune femme voit son mari assassiné sous ses yeux par des voleurs. Elle parvient pourtant à leur échapper et trouve refuge sur une improbable épave de bateau échoué en plein désert, en compagnie d’un enfant nommé Habibi. Ensemble, dans des décors souvent nimbés de magie, ils vont grandir et vivre leur vie au sein de cet étrange endroit, en s’efforçant autant que possible de se protéger de la violence et de la dureté du monde, au rythme des contes, histoires, mythes et légendes racontés par la jeune femme…

Notre avis : Si vous n'aviez pas découvert cette BD au moment de sa sortie (en 2011), c'est le moment de vous rattraper avec cette belle réédition. Une fresque dense (près de 700 pages) dans la tradition des contes de fées comme les mille et une nuits, avec des pointes d'actualité puisqu'il y est question d'esclave sexuel, de religion... On y suit l'histoire d'amour singulière entre Dodola et Zam, mariés à 12 ans et enlevés par des marchands d'esclaves. Dodola se retrouve dans un harem, confronté aux hommes. La force du récit, c'est aussi et avant tout ses personnages qui restent en permanence au coeur de la l'histoire, construite d'abord comme un récit d'aventure, puis ensuite comme une analyse psychologique : comment se remettre de tels traumatismes ? C'est fort, c'est beau, c'est onirique...