Pour Woody Allen, les cinémas sont voués à disparaître

  • A
  • A
Pour Woody Allen, les cinémas sont voués à disparaître
@ Dimitrios Kambouris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le cinéaste américain qui s'est associé à Amazon pour son film "Wonder Wheel", annonce la fin progressive du cinéma en salles publiques.

INTERVIEW

C'est bien connu, Woody Allen est un homme tourmenté. En éternel pessimiste, il estime que le cinéma tel que nous le connaissons aujourd'hui est amené à disparaître, au profit de la télévision à la demande, incarnés par Netflix et Amazon. "Je crois que la télévision, Amazon, Netflix, ça va vraiment envahir le business du cinéma. Tôt ou tard, on ira moins au cinéma", prophétise le réalisateur dont le dernier film, Wonder Wheel, en salles le 31 janvier, est distribué par Amazon Studios.

"Trop facile et trop attirant". "On invitera des amis pour regarder ça dans un grand écran chez soi avec une belle image. Pas besoin de sortir, d’avoir froid, pas non plus besoin de faire la queue ni d'avoir des voisins qui parlent trop fort. C’est clairement, je crois, l’avenir. Je ne vois pas comment on peut résister à cette avancée-là. C’est trop facile et trop attirant comme façon de faire", poursuit-il, prophétisant la mort du septième art tel qu'il est ou du moins le dépérissement des séances publiques.


"Ils financent mes films et j’ai le contrôle total". Le réalisateur new-yorkais s'accomode d'ailleurs très bien des méthodes d'Amazon Studios, l’un des nouveaux acteurs de la distribution et de la production cinématographiques, à l’instar de Netflix, qui avait d’ailleurs créé de sérieux remous lors du dernier festival de Cannes. "J’ai très peu de contacts avec eux. Ils financent mes films et j’ai le contrôle total. Ils le distribuent et voilà, ils ont été très gentils, je n’ai pas eu de problème".

*Europe 1 a rencontré Woody Allen dans le cadre de Un dimanche de cinéma, une émission qui sera diffusée en janvier.