With your Wings, une nouvelle inédite de Steinbeck

  • A
  • A
With your Wings, une nouvelle inédite de Steinbeck
@ MAXPPP
Partagez sur :

RÉAPPARITION - Strand Magazine a publié une nouvelle de l'écrivain américain, disparue depuis plus de 70 ans. 

Une nouvelle inédite de John Steinbeck a refait surface dans les colonnes de Strand Magazine, un journal trimestriel américain. John Steinbeck avait, semble-t-il, rédigé la nouvelle, dont il n'existe aucun enregistrement, pour l'émission radiophonique d'Orson Welles, avant que celle-ci ne tombe dans l'oubli pendant 70 ans. Le texte, intitulé With your Wings (avec tes ailes) et écrit par l'auteur des Raisins de la colère, avait été lu à la radio par l'acteur et producteur Orson Welles autour de 1944. C'est finalement Andrew F. Gulli, le rédacteur en chef du Strand Magazine, qui en a trouvé la transcription dans les archives de l'université du Texas.

Strand Magazine

L'histoire d'un soldat afro-américain. With your Wings raconte l'histoire d'un lieutenant afro-américain, William Thatcher, qui, après avoir reçu des ailes d'argents, une distinction militaire, rentre dans sa ville natale, où il est accueilli en héros. Même les spécialistes de l'écrivain américain en savent très peu sur ce texte, rapporte le journal britannique The Telegraph.

L'écrivain des pauvres et des exclus. "John Steinbeck était un écrivain très progressiste qui a toujours cherché à donner la parole aux pauvres, ou à ceux qui souffrent", explique Andrew F. Gulli, le rédacteur en chef du Strand Magazine, qui a remis la main sur le précieux texte. "Cette nouvelle concerne un jeune soldat afro-américain, qui rentre chez lui après une carrière comme pilote de l'air force. C'était une époque où les pilotes afro-américains étaient assez mal traités par l'armée, à cause de la discrimination. A travers cette nouvelle, l'écrivain a tenté de faire passer un message très fort en montrant que la plupart des afro-américains regardaient la Seconde Guerre mondiale comme une guerre à laquelle ils devaient contribuer pour leur patrie, les Etats-Unis, et qu'à ce titre, l'armée aurait dû mieux considérer et traiter ces soldats."