William Shakespeare a-t-il été inspiré par le cannabis ?

  • A
  • A
William Shakespeare a-t-il été inspiré par le cannabis ?
Des traces de cannabis ont été retrouvées sur des pipes provenant du jardin de William Shakespeare. @ LEON NEAL / AFP
Partagez sur :

Des chercheurs ont découvert des traces de cannabis dans des pipes provenant du jardin du dramaturge britannique.

Le Barde n'était peut-être pas dans son état normal en écrivant Hamlet, Macbeth et Roméo et Juliette. Des chercheurs sud-africains ont analysé des pipes retrouvées dans le jardin de William Shakespeare, à Stratfort-upon-Avon, et révélé que le grand dramaturge ne fumait pas que du tabac : les objets contenaient aussi des traces de cannabis, indique le quotidien britannique The Independent

Cannabis et cocaïne à Stratford-upon-Avon. Pour analyser ces pipes en terre cuite vieilles de plus de 400 ans, les scientifiques ont utilisé les techniques les plus sophistiquées, notamment celle de la "chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse", qui permet de révéler les résidus présent sur ces objets.

Résultat : sur 24 fragments de pipes issus du jardin de Shakespeare et d'autres jardins situés autour de chez lui, du cannabis a été retrouvé du huit morceaux, dont quatre issus de chez le dramaturge. Des traces de cocaïne ont même été découvertes, mais pas sur les morceaux de pipes provenant du jardin du Barde.

Un sonnet qui fait référence à la drogue ? Difficile toutefois de savoir si William Shakespeare utilisait bien le cannabis comme moyen de stimuler son talent. Certains de ses écrits laissent toutefois penser qu'il en connaissait les effets. Dans le Sonnet 76, il fait ainsi référence à des "composés étranges" auxquels il préfère ne pas être associé, une possible référence à la cocaïne, suppute The Telegraph. Dans le même poème, William Shakespeare évoque aussi, dans une allusion possible aux effets du cannabis, l'"imagination" qui lui vient d'une "herbe connue".