Voyages : le petit écran s’adapte à la demande

  • A
  • A
Voyages : le petit écran s’adapte à la demande
Partagez sur :

Les émissions de voyage ont toujours un franc succès auprès du public, ravi de découvrir des pays toujours lointains et exotiques. Mais aujourd'hui, quelles sont celles qui font rêver ? Nicolas Carreau fait un petit tour d'horizon des émissions de voyage pour Europe 1.

Imaginez que l'on vous réveille un matin, et que, les yeux bandés vous soyez conduits en terre inconnue sans, bien sûr, que vous ne puissiez savoir s'il s'agit de l'Alaska ou de l'Equateur. Iriez-vous ? Dans "Rendez-vous en terre inconnue", diffusé sur France 5, certains ont osé le faire pour vous. Ces invités sont des personnes comme Edouard Baer ou Muriel Robin : des célébrités qui offrent le double avantage d'amener un nouveau public à la chaîne et de pouvoir servir d'étalon pour appréhender l'importance "des émotions et de la difficulté" des actes de la vie quotidienne de leurs hôtes, explique Frédéric Lopez, présentateur de l'émission.


Si les émissions de voyages remportent toujours un franc succès auprès du public, force est néanmoins de constater que leur fabrication a dû être repensée. Désormais, les longues étendues de sable blanc et les poissons exotiques, c'est fini. Car depuis que la crise a pointé le bout de son nez, les Français préfèrent se tourner vers des émissions portant sur des destinations à court et moyen courrier ou, tout simplement, préfèrent découvrir les merveilles nichées dans leur propre pays. Les producteurs se sont adaptés mais si les émissions sont désormais tournées vers le local, avec des programmations telles que Destination Normandie d’Echappées belles ou Carnets de route de Thalassa consacrés à Deauville et Dieppe, elles n'en restent pas moins envoûtantes. Et ce n'est pas tout ! Car en plus de satisfaire les envies d'ailleurs des téléspectateurs, certaines émissions comme "Les escapades de Jean-Luc Petitrenaud" et "Fourchette et sac à dos" proposent également de satisfaire leur palais, avec des recettes régionales, des plus typiques aux plus audacieuses.

Les émissions, de plus en plus recherchées pour plaire au plus grand nombre, nécessitent cependant une préparation aussi complexe que coûteuse, ces émissions nécessitant souvent la présence d'un terrain suffisamment sécurisé pour tourner, celle de personnes prêtes à s'ouvrir sur leur culture et, bien sûr, des infrastructures particulières. Laurent Bignolas est bien placé pour le savoir : depuis les déserts patagons jusqu'aux tréfonds des montagnes mongoles, le présentateur de "Faut pas rêver" a dû s'adapter aux milieux les plus particuliers.