09/02/2018 - 20h00

Victoires de la musique : ce qu'il faut retenir de la soirée

© Montage AFP

Absent en première partie de soirée pour cause de concert, Orelsan a finalement fait le déplacement vendredi soir, sur la scène des 33e Victoires de la musique. Et il n'est pas venu pour rien : nommé dans trois catégories, le rappeur est reparti de la Seine musicale, à Boulogne-Billancourt, avec... trois Victoires sous le bras, dont celle d'"artiste masculin de l'année". Son homologue féminine Charlotte Gainsbourg a quant à elle été sacrée pour la première fois, à 46 ans. La cérémonie, qui a largement récompensé le hip-hop, a également rendu un vibrant hommage à Johnny Hallyday et à France Gall.

Les principales infos à retenir :

  • Orelsan (récompensé à trois reprises) et Charlotte Gainsbourg ont été sacrés "artistes de l'année"

  • La cérémonie s'était ouverte avec un hommage à Johnny Hallyday, avant que Louane n'honore, en chanson, la mémoire de France Gall

  • Le hip-hop a largement été mis à l'honneur : outre Orelsan, Bigflo & Oli, MC Solaar et Gaël Faye ont notamment été distingués

Orelsan a tout raflé, Charlotte Gainsbourg sacrée

Il a été sans conteste le grand gagnant de cette soirée. Orelsan a remporté la Victoire de "l'artiste masculin de l'année", de la "création audiovisuelle" pour le clip de Basique, et de l'"album de musiques urbaines" pour son opus La fête est finie, plébiscité par la critique. À l'image de Stromae en 2014, Aurélien Cotentin de son vrai nom, a donc réussi un triplé, lui qui était déjà lauréat de deux Victoires en 2012 ("artiste révélation" et "album rap" pour Le chant des sirènes).


Jamais récompensée malgré trois nominations en 2010, Charlotte Gainsbourg a finalement été désignée "artiste féminine de l'année", devançant ses concurrentes Catherine Ringer et Louane. La chanteuse et comédienne de 46 ans a sorti un album électro-mélancolique Rest, particulièrement apprécié des critiques. Assez pour lui permettre de rejoindre au palmarès son père Serge et sa mère Jane Birkin, à qui elle a rendu hommage dans son discours. Fort de prestigieuses collaborations (Paul MCartney, la moitié des Daft Punk Guy-Manuel de Homem-Christo), son disque laisse découvrir une voix plus assurée aussi bien qu'une plume affûtée, pour la première fois en français. 

Hommages à Johnny et France Gall

Le silence, l'hommage, puis les applaudissements. Pour ouvrir le bal, les Victoires de la musique avaient choisi de rendre hommage à Johnny Hallyday, mort le 5 décembre dernier. Lors de cette séquence, les musiciens de l'idole des jeunes, dont le guitariste Yarol Poupaud, ont d'abord joué Toute la musique que j'aimecomme ils l'avaient fait lors des funérailles du chanteur. Une façon de symboliser le manque laissé par l'artiste. Dans un deuxième temps, Florent Pagny et Slimane ont interprété un autre de ses tubes passés à la postérité, Requiem pour un fou. Pour laisser place, enfin, à la voix de Johnny, résonnant dans la grande salle de la Seine musicale, debout, et visiblement émue.

Plus tard dans la soirée, c'est Louane qui a rendu un hommage en musique à France Gall, morte le 7 janvier dernier. Accompagnée au piano, la jeune chanteuse, avait choisi d’interpréter, Évidemment, tout en sobriété et en émotion. 

La 10ème pour M, Victoire d'honneur pour Étienne Daho

Côté compétition, Matthieu Chedid a reçu la première Victoire de la musique de la soirée... Mais la dixième de sa carrière. M a été récompensé dans la catégorie "Album de musiques du monde" pour Lamomali, réalisé en collaboration avec Toumani Diabaté, Sidiki Diabaté, et Fatoumata Diawara.

Étienne Daho, pour sa part, s'est vu remettre une Victoire d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. L'interprète de la mythique chanson Week-end à Rome a été nommé de multiples fois aux Victoires de la musique mais n'avait jusqu'ici été récompensé qu'une seule fois, en 2008. Il avait alors reçu le prix de l'"album pop rock" pour L'Invitation.

Moisson de trophées pour le hip-hop

Outre Orelsan, le hip hop a largement été mis à l'honneur lors de cette cérémonie : MC Solaar a été récompensé pour Géopoétique, désigné "album de chansons" de l'année. Un cinquième trophée dans la carrière de celui qu'on surnomme "Claude MC", dix ans après le dernier. Gaël Faye a quant à lui reçu le trophée de la "révélation scène". Bigflo & Oli ont eux remporté le prix du public de la "chanson originale" avec Dommage

Le palmarès complet des 33e Victoires de la musique :

Artiste masculin de l'année : Orelsan

Artiste féminine de l'année : Charlotte Gainsbourg

Album révélation de l'année : Juliette Armanet - Petite Amie

Révélation scène de l'année : Gaël Faye

Album de chansons de l'année : MC Solaar - Géopoétique

Album rock de l'année : Shaka Ponk - The Evol'

Album de musiques urbaines de l'année : Orelsan - La Fête est finie

Album de musiques du monde de l'année : -M-, Toumani Diabaté, Sidiki Diabaté, Fatoumata Diawara (Lamomali)- Lamomali

Album de musiques électroniques ou dance de l'année : Dominique Dalcan - Temperance

Chanson originale de l'année : Bigflo et Oli - Dommage 

Spectacle musical, tournée ou concert de l'année : Camille - Tournée

Création audiovisuelle : Orelsan - Basique

Victoire d'honneur : Étienne Daho, pour l'ensemble de sa carrière