Victoires de la musique-Orelsan : "ça me fait vraiment plaisir"

  • A
  • A
Victoires de la musique-Orelsan : "ça me fait vraiment plaisir"
Nommé dans trois catégories, Orelsan a été triplement récompensé lors des 33e Victoires de la musique vendredi soir. @ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Malgré son statut de favori, Orelsan ne s'attendait pas à un tel déferlement vendredi soir aux Victoires de la musique. 

Il était favori avant la soirée. Et il a confirmé les pronostics. Nommé dans trois catégories, Orelsan a été triplement récompensé lors des 33e Victoires de la musique. Non seulement distingué pour son clip Basique (création audiovisuelle de l'année) et pour La fête est finie (album de musiques urbaines de l'année), le rappeur a aussi été sacré artiste masculin de l'année. Pour l'artiste de 35 ans, qui s'impose comme le chef de file du rap, cette triple récompense montre que vis à vis du rap, l'attitude de la société "change en bien", a-t-il expliqué sur BFMTV

"Vraiment plaisir". Le titre artiste masculin, "il est cool car c'est un truc un peu global, qui vient récompenser la globalité du travail, ça me fait vraiment plaisir", juge Orelsan. La récompense sur le clip, "je suis super content du clip de Basique" et le prix sur l'album, "c'est mortel, on a énormément bossé, tout est cool", ajoute-t-il.  

"Je ne m'y attendais pas". Malgré son statut de favori, Orelsan ne s'attendait pas à un tel déferlement, "même si à partir du moment où tu es nommé, tu te dis 'et si je gagnais les trois...'". "Sur l'album en entier, je ne suis jamais très sûr de moi et avant de sortir l'album, je me disais 'on va voir comment ça va se passer' et ça s'est super bien passé, les gens ont bien aimé, donc, je ne m'y attendais pas", explique Aurélien Corentin de son vrai nom. 

Un changement "en bien". Ce qu'Orelsan retient de cette triple récompense, c'est que désormais, le rap a changé de statut. "En vrai, le rap, ça représente tellement de vues Youtube, tellement d'écoutes, tellement de streaming, en fait, il devrait y en avoir encore plus" (de récompenses, ndlr), estime-t-il. Quand il a commencé "il y a 10-15 ans", "il y avait jamais zéro rap à la télé, c'est en train de changer en bien et je pense qu'il y en aura encore plus, donc c'est cool".