Van Gogh à Orsay : des visiteurs "époustouflés"

  • A
  • A
Van Gogh à Orsay : des visiteurs "époustouflés"
Vincent Van Gogh (1853-1890) Détail du portrait de l’artiste, Paris, automne 1887 Huile sur toile, 44 × 35,5 cm Paris, musée d’Orsay, don de Jacques Laroche@ RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Gérard Blot
Partagez sur :

EN IMAGES - Le musée d'Orsay présente 45 tableaux et sept dessins du maître hollandais, accompagnés des textes de l'écrivain.

45 toiles, des chefs-d’œuvre venus du monde entier. Autant de tableaux de Van Gogh réunis à Paris. On n’avait pas vu ça depuis 60 ans. Certaines des toiles n’avaient même jamais été exposées. Du 11 mars au 6 juillet, le musée d’Orsay permet de redécouvrir les tableaux d’un homme dont la légende a trop souvent supplanté l’œuvre, la réduisant à l’expression de sa folie. Ce n’est donc pas un hasard si les organisateurs ont choisi les textes d’Antonin Artaud pour accompagner les toiles. Car l’acteur et poète avait pris le contrepied de la thèse de la folie dans un livre sur le peintre après la Seconde Guerre mondiale : Van Gogh, le suicidé de la société. "L'écrivain s'était attaché à démontrer comment la lucidité supérieure de Van Gogh gênait les consciences ordinaires", explique le musée. A Orsay, c’est l’affluence depuis l’ouverture de l’exposition et le public est déjà conquis. 

Un public ébloui. 5.700 personnes sont venues admirer les chefs-d’œuvre le premier jour de l’ouverture, selon les informations d’Europe 1. "C’est extraordinaire", confie l’un d’eux. "On sent le vent dans la peinture de Van Gogh " s’exclame une spectatrice, "On a beau les connaître, lorsqu’on les voit, c’est époustouflant", "C’est extraordinaire la puissance qui se dégage de ces tableaux, c’est une merveille " s’enthousiasme un autre visiteur. L’affluence est exceptionnelle, c’est même un record absolu pour le musée d Orsay, selon les informations de la radio. Clou de l’exposition : Le champ de blé aux corbeaux, une peinture à l'huile réalisée par le peintre Vincent Van Gogh en juillet 1890 et aussi, son dernier tableau. L’œuvre ne peut pas quitter Amsterdam,  mais on peut l’apercevoir en vidéo, agrandie sur un écran géant.

Vincent Van Gogh (1853-1890) La Nuit étoilée, Arles, septembre 1888

© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Vincent Van Gogh (1853-1890) La Nuit étoilée, Arles, septembre 1888Huile sur toile, 73 x 92 cmParis, Musée d'Orsay, don de M. et Mme Kahn-Scriber en souvenir de M. et Mme Fernand Moch. 

Vincent Van Gogh (1853-1890) La Chambre de Van Gogh à Arles, Saint-Rémy-de-Provence, septembre 1889

© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Vincent Van Gogh (1853-1890)La Chambre de Van Gogh à Arles, Saint-Rémy-de-Provence, septembre 1889Huile sur toile, 57,3 x 73,5 cmParis, Musée d'Orsay

Vincent Van Gogh (1853-1890) L’Église d’Auvers-sur-Oise, vue du chevet, juin 1890

© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Vincent Van Gogh (1853-1890) - L’Église d’Auvers-sur-Oise, vue du chevet, juin 1890 Huile sur toile, 93 x 74,5 cm Paris, musée d’Orsay, acquis avec le concours de Paul Gachet, fils du docteur Paul Gachet, et la participation d’une donation anonyme canadienne. 

Fritillaires couronne impériale dans un vase de cuivre, Paris, vers avril-mai 1887 Huile sur toile, 73,5 x 60,5 cm

© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Vincent Van Gogh (1853-1890) Fritillaires couronne impériale dans un vase de cuivre, Paris, vers avril-mai 1887 Huile sur toile, 73,5 x 60,5 cm Paris, Musée d'Orsay, legs du comte Isaac de Camondo

Vincent Van Gogh (1853-1890) Portrait de l’artiste, Saint-Rémy-de-Provence, septembre 1889

© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Vincent Van Gogh (1853-1890)Portrait de l’artiste, Saint-Rémy-de-Provence, septembre 1889

Vincent Van Gogh (1853-1890) Portrait de l’artiste, Paris, automne 1887

© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Gérard Blot

Vincent Van Gogh (1853-1890)Portrait de l’artiste, Paris, automne 1887 Huile sur toile, 44 × 35,5 cm Paris, musée d’Orsay, don de Jacques Laroche

sur le même sujet, sujet,

EXPO - Metz : les photos de paparazzis exposées

BD - Moby Dick, des fonds marins à la bande dessinée

MUSIQUE - Gangster, mac, entrepreneur : quel est le profil (musical) de Jay Z ?