Unesco : la Mappa mundi d'Albi classée au "registre mémoire du monde"

  • A
  • A
Unesco : la Mappa mundi d'Albi classée au "registre mémoire du monde"
Partagez sur :

L'une des premières carte du monde, peinte sur un parchemin de peau, a été inscrite par l'Unesco au Registre, a-t-on appris mardi. 

C'est l'une des plus vieilles cartes du monde. Peinte sur un parchemin de peau au 8e siècle, la Mappa Mundi d'Albi, dans le Tarn, figure désormais au Registre Mémoire du Monde de l'Unesco. En annonçant son inscription au Registre, la ville d'Albi a précisé mardi qu'il s'agissait "d'une représentation unique", conservée à la médiathèque ultra-moderne Pierre-Amalric.

Une consécration. Cette consécration intervient cinq ans après l'inscription de la Cité épiscopale d'Albi au Patrimoine mondial de l'Humanité de l'Unesco. Albi a surtout forgé son identité à l'aube du Moyen-Age. De petite bourgade au 4e siècle, elle s'est transformée en "cité", chef-lieu d'un diocèse devenu un des centres les plus florissants de l'activité intellectuelle de l'Occident méridional, rappelle-t-on à la Médiathèque.

Dessinée au 8ème siècle. Faisant 27 cm de long sur 22,5 cm de large, la Mappa Mundi a été dessinée vers le milieu du 8e siècle sur un parchemin de peau de chèvre ou de mouton. Elle fait partie d'un manuscrit en latin de 77 feuillets, comprenant 22 textes "d'Histoire, de Géographie, de rhétorique et de pastorale, c'est-à-dire comment développer le christianisme", décrit la directrice des médiathèques d'Albi, Jocelyne Deschaux, auteure du dossier soumis à l'Unesco en 2014.

Une carte réalisée par le clergé. "On pense que c'est un manuscrit qui a servi à l'enseignement", indique-t-elle. "Après la période romaine, seul le clergé savait lire et écrire", souligne-t-elle. "Le manuscrit a forcément été écrit par des religieux" qui devaient être lettrés pour pouvoir lire la Bible. Il a servi au clergé de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, qui abritait un scriptorium très actif du 7e au 12e siècle.