Une troupe de théâtre annule sa venue à Hénin-Beaumont

  • A
  • A
Une troupe de théâtre annule sa venue à Hénin-Beaumont
L’hôtel de ville d'Hénin-Beaumont.@ MAXPPP
Partagez sur :

POLÉMIQUE - La compagnie cannoise "Tandaim" a suivi la décision de son guitariste de ne pas se produire dans la ville frontiste.

A l'occasion d'une tournée à travers la France, la compagnie "Tandaim" devait faire escale à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, au printemps prochain. La troupe de théâtre cannoise devait y jouer son spectacle, Italie – Brésil 3 à 2, au centre culturel "l'Escapade". Mais la compagnie a finalement pris la décision de sauter cette étape. En cause ? "La couleur politique de la ville", raconte La Voix du Nord. Depuis les dernières municipales, la ville est aux mains du FN

>>> A lire aussi : Si le FN passe, le festival d'Avignon s'exilera

En cause, la fermeture du local municipal de la Ligue des Droits de l'Homme. C'est en réalité leguitariste de la troupe qui est à l'initiative de cette décision. Pour Jean-Marc Montera, il était en effet inenvisageable de jouer dans une ville où "la première action" de l'édile, fraîchement élu, a été de priver la Ligue des Droits de l'Homme du local municipal dont elle disposait gratuitement, avait révélé France Info. "C’est une décision difficile car c’est mon métier", confie le guitariste dans les colonnes de La Voix du Nord. "De fait, l’élection d’un maire FN dont la première action est de fermer les locaux de la Ligue des droits de l’homme est rédhibitoire. Cette absence d’humanisme est incompatible avec une politique culturelle cohérente", déclare-t-il.

La décision a fait débat. Comme le précise la metteur en scène de la troupe, Alexandra Tobelaim, la décision "a fait débat" au sein de la compagnie. "C’est important qu’on continue à exercer notre métier partout. Et si l’on joue à Nice, il y a autant de gens qui ont voté FN qu’à Hénin-Beaumont", a-t-elle affirmé. Mais le guitariste de la troupe, qui l'a emporté, n'en démord pas : "J’entends les arguments sur la nécessité d’occuper le terrain", précise le musicien. "Tout le monde à Hénin n’a pas voté FN, mais je ne me sens pas d’aller dans un endroit où je ne suis pas en harmonie avec la politique générale."

La réaction (cinglante) du maire d'Hénin-Beaumont. Steeve Briois, Secrétaire Général du Front national et maire frontiste d'Hénin-Beaumont, élu dès le premier tour en mars dernier, a posté un billet sur son blog mardi 29 juillet. Il commente la décision de la troupe de ne pas se produire dans la commune et dénonce "une attitude capricieuse, moralisatrice, intolérante et stigmatisante afin d'asséner aux habitants d'Hénin-Beaumont qu'ils auraient 'mal voté'". 

Des précédents ?  Durant la campagne des municipales, en mars dernier, le directeur du Festival d'Avignon, Olivier Py, avait menacé de déplacer le Festival en cas de victoire du FN. Celui-ci estimait "inimaginable" de travailler avec une mairie Front national et s'était déjà dit prêt à quitter la cité des Papes.