Une reine égyptienne sort de l'anonymat

  • A
  • A
Une reine égyptienne sort de l'anonymat
@ Reuters
Partagez sur :

Des chercheurs français ont découvert près du Caire le sarcophage d'une reine inconnue.

Une mission archéologique française a découvert le sarcophage d'une reine restée inconnue pendant des millénaires. Baptisée Bahnou, elle appartient à la VIe dynastie, qui a régné de 2374 à 2192 avant Jésus-Christ, et est décédée vers 2.200.

Une découverte est "très rare", d'après Galal Mouawwad, un inspecteurs des antiquités qui a travaillé avec l'équipe : "La rareté de ce sarcophage est due au fait que le corps principal est en granit rose alors que le couvercle est en basalte noir. Ceci est très rare".

Il s'agirait de l'épouse du pharaon Pépi Ier (2345-2310), ou de Pépi II (2300-2206). "Nous sommes heureux d'ajouter une reine jusqu’à présent inconnue à l'histoire de l'Egypte", a déclaré Philippe Collombert, directeur de la mission.

Il a exprimé son émotion sur Europe 1 :

Une chambre pillée

Cette découverte a été faite alors que l'équipe effectuait des fouilles dans un groupe de pyramides situées au sud de la pyramide à degrés de Saqqara, au sud du Caire. Le sarcophage, long de 2,6 mètres, et haut d'1,1 mètre, a été retrouvé dans la chambre funéraire. Des prières destinées à faciliter le passage de cette reine dans l'au-delà ont été gravées. On peut y lire que la reine est "l'épouse du roi et sa bien-aimée".

Une chambre qui a été pillée, certainement durant la "première période intermédiaire", c'est-à-dire vers 2.200 avant Jésus-Christ. Le sarcophage était quasiment vide, seuls des restes de bandelettes en lin ayant servi à envelopper la momie de Bahnou, des morceaux de bois, des fragments osseux et des morceaux de poterie ont été trouvés à l'intérieur.