"Une journée au cœur de l’E3"

  • A
  • A
"Une journée au cœur de l’E3"
L'envoyé spécial d'Europe 1 à Los Angeles vous raconte une journée à l'E3.@ MAXPPP
Partagez sur :

REPORTAGE - Notre envoyé spécial Pierrick Fay vous raconte de l'intérieur le salon du jeu vidéo de LA.

"L’E3 touche à sa fin pour moi, je ne vais pas tarder à plier les gaules après une journée bien replie. Elle a démarré à 10 heures avec un premier rendez vous chez Microsoft, "behind the close door", comme on dit ici… Derrière les portes il y a des bulles, 5 bulles que les gens peuvent voir à l’extérieur sur le stand et à l’intérieur, il y a des journalistes qui viennent voir les nouveautés Kinect présentées par Microsoft. Pas toute. J’aurais bien aimé tester Fable The Journey par exemple, mais ce sera pour une prochaine fois.

Première bulle : Dance Central 2, la suite du jeu de danse phénomène sur Kinect. Harmonix est toujours au boulot et sort un jeu toujours aussi qualitatif. Le développeur a travaillé avec des chorégraphes pour reproduire des gestes. Regardez bien les clips à la télé, vous verrez sans doute quelques uns des mouvements interprétés dans le jeu. A noter qu’on peut importer toutes les musiques que l’on a achetées avec Dance Central. Une nouveauté, lorsqu’il y a deux danseurs, l’un peut sortir pour aller chercher une bière dans le frigo et revenir ensuite dans la partie. Toujours aussi bien fait.

Yoda est avec moi

Deuxième bulle : Star Wars Kinect ! On joue à deux. Le rendu fait beaucoup plus penser à Clone War qu’à The Old Republic. Mais le principal c’est que l’on s’amuse à découper des droïdes en rondelles. On peut sauter pour arriver tout prêt d’eux, on peut bomber le torse pour foncer sur eux et on agite les bras et on perd du gras. C’est sportif et amusant.

Troisième bulle, Kinect Disneyland Adventures. Attention coup de cœur. Sans doute l’un des meilleurs jeux familials à venir sur Kinect. Une petite fille se promène dans le parc Disney, fait des hugs, des câlins aux personnages Disney et récolte des pièces d’or armée d’une baguette magique. Sympa. Mais le must c’est la possibilité de jouer aux attractions comme par exemple les pirates de Disney. On file sur un morceau de bois et on doit faire comme si l’on avait une pagaie pour se diriger et récupérer des pièces, on se sert aussi de la pagaie comme d’une batte pour renvoyer les bombinettes envoyées par les pirates. Autre attraction testé, le train de la mine, il faut pomper pour avancer et écarter les bras pour récupérer les pièces. Efficace, sympa et pas si facile.

Quatrième bulle et la dernière pour moi : Fun Labs, le labo des développeurs Kinect. Plusieurs applications seront bientôt disponibles gratuitement, dont une très drôle où l’on mime de la musique. On fait semblant de jouer du piano et un piano apparaît accompagné de la musique. Batterie, guitare… Léger, simple et amusant.

La république contre attaque

Je sors de chez Microsoft et traverse juste l’allée pour arriver chez EA pour une séance de découverte de Star Wars The Old Republic. Une démo de 30 minutes sur ce MMORPG développé par Bioware. Ils ont déjà développé Knight of The Old Republic, l’un des meilleurs RPG existant sur Xbox (à quand une version XBOX 360 ?) et prépare depuis de longs mois, le jeu qui pourrait bien couper un bras à World of Warcraft.

Sur le stand EA, pas mal de bruit et beaucoup de jeux qui vont faire du bruit comme Fifa 12,Battlefield 3 ou encore Mass Effect 3. Mais pas trop le temps de m’arrêter, on m’attend chez Capcom pour une présentation survitaminée d’une demie heure avec une fille à fonds les manettes. Elle nous propose d’abord un aperçu de Dragon’s Dogma, un jeu de rôle et d’action très heroic fantasy avec un dragon rouge bien sûr, mais aussi des animaux étonnant comme ce mélange entre un lion, un bouc et un serpent. Mortel.

Changement de décor puisque Capcom nous mène ensuite en bateau. C’est la tempête, il y a du sang partout et des mutants terrifiants. Bienvenue dans Resident Evil Revolution, un survival horror pour la Nintendo 3DS.

Un lion qui se mord la queue

Puis on a le droit à une présentation de quelques uns des combattants du très attendu Street Fighter X Tekken, toujours sur 3DS… avant de passer à Asura’s Wrath… Une nouvelle licence à fort potentiel, notamment en Asie. Un mélange de mythologie et de science fiction qui mettra au défi les joueurs les plus exigeants, explique la jeune femme de plus en plus enthousiaste. A l’instant, le héros, doté de huit bras, se bat comme un lion et tape tape tape ce refrain qui me plait.

Le silence arrive d’un coup… une vidéo démarre. Une usine… Un groupe, un commando approche, bien armé. Il entre dans un garage…des zombies partout… bing, bang, bong…Ca tire dans tous les sens. C’est Résident Evil Operation Raccoun City… Une nouvelle aventure pour la licence. Ce n’est plus vraiment un survival horror, mais un jeu d’action à quatre…en multijoueurs. On choisit parmi plusieurs personnages, chacun ayant ses propres capacités (reconnaissance, médecin, démolition…) C’est saignant à souhait et fun, il faut le dire. J’ai eu le temps de faire une petite session juste derrière et c’est la quinzaine commerciale du zombie…et s’ils vous attrapent, vous devenez un zombie et vous retournez contre votre commando, le temps qu’ils vous liquident. Une autre expérience.

Enfin Capcom avait gardé le meilleur pour la fin avec un nouveau Devil May Cry, l’histoire originelle de Dante. Je sors les yeux dans les étoiles et me précipite sur le prochain Dead Rising 2 avec Franck West qui va faire une orgie de zombie et Antoine Seux, le sympathique DG de Capcom France me tombe en plein massacre. Je suis un peu comme un enfant pris les doigts dans la confiture. On discute Capcom, Wii U et PS Vita. L’avenir selon Capcom.

Lara Croft soigne son retour

Il est l’heure de changer de crémerie. Retour chez Square Enix. La veille j’avais pu apprécier Deus Ex. Aujourd’hui, c’est du lourd : Hitman Absolution et Tomb Raider. Deux jeux à surveiller de prêt. Hitman va récidiver, quant à Lara Croft, c’est une véritable résurrection. Square Enix et Eidos ont fait fort.

Voila, une journée bien remplie. Le secteur du jeu vidéo souffre de la crise. On vend un peu moins de jeux, de machines, mais si la santé des éditeurs se jauge à la qualité des jeux en développement, je ne suis pas inquiet pour leur avenir."