Un Vinci à 50 euros

  • A
  • A
Un Vinci à 50 euros
La toile a fait l'unanimité chez les spécialistes.@ Domaine public
Partagez sur :

Une toile vendue 50 euros en 1958 était en fait un Vinci.

Elle avait disparu depuis des siècles : une toile attribuée à Leonard de Vinci a refait surface, révèle le magazine ARTnews. Elle avait été achetée pour la très modique somme de 45 livres (50 euros) en 1958 lors d’une vente de la maison d’enchères Sotheby’s à Londres.

Ses propriétaires, un groupe de marchands d’art, l’estiment aujourd’hui à 200 millions de dollars (139 millions d’euros). De quoi battre le record d’un tableau de Jackson Pollock, qui aurait atteint les 140 millions de dollars au cours d’une vente privée.

Intitulée Salvator Mundi, le Sauveur du monde, l’œuvre attribuée à Vinci représente le Christ, main droite levée en signe de bénédiction. D’après un spécialiste cité par le magazine d’art, il s’agit de la plus grande découverte artistique de ces cent dernières années. Lors de la restauration, les spécialistes se sont rendu compte qu’il s’agissait d’un travail d’une grande qualité.

Un travail exceptionnel

Les propriétaires du tableau l’ont présenté à des conservateurs du Metropolitan Museum of Art de New York, qui ont tous reconnu la patte du maître.

"On avait peint par-dessus, ce qui fait que la toile ressemblait à une copie. Elle était très abimée, sombre et sinistre, explique un expert dans ARTnews. Elle a été nettoyée plusieurs fois dans le passé par des gens qui n’y connaissaient rien. Un restaurateur avait mis de la résine artificielle dessus, qui a viré au gris et qui a dû être enlevée de façon minutieuse."

Pietro Marani, historien de l’art, explique dans les colonnes du Telegraph que la qualité du travail de l’artiste est exceptionnelle. "Au cours de la restauration, la qualité de la peinture a fait surface : les couleurs merveilleuses, les rouges et les bleus de l’habit, qui rappellent La Cène."

Exposition à Londres

Le tableau aurait appartenu au roi Charles I, puis à son fils Charles II, décédé en 1685. Sa trace se perd jusqu’au 19e siècle, quand il apparaît dans la collection de Sir Francis Cook, riche marchand britannique. En 1958, quand le tableau est vendu, il est attribué à Boltraffio, un élève de Leonard de Vinci.

Salvator Mundi pourrait être visible dès le 9 novembre prochain, dans le cadre d’une exposition consacrée au maître à la National Gallery de Londres.