Un morceau de l'escalier de la Tour Eiffel vendu aux enchères à 85.000 euros

  • A
  • A
Un morceau de l'escalier de la Tour Eiffel vendu aux enchères à 85.000 euros
Partagez sur :

Du mobilier urbain parisien et un bout de la dame de fer ont été vendus lundi aux enchères à Drouot.

85.000 euros, voila le prix d'un bout de l'escalier de la Tour Eiffel. Un récupérateur-ferrailleur s'est offert cette pièce de collection, lors d'une grande vente aux enchères à Drouot, lundi. La vente était intitulée "Paris Mon amour", pour célébrer les 120 ans du monument parisien.

Ce tronçon de l'escalier hélicoïdal de la Tour Eiffel était la pièce phare de la vente. D'une hauteur de 7,80 m et comprenant 40 marches, ce morceau restait le plus grand jamais vendu aux enchères. L'escalier d'origine de la célèbre tour a été démonté en 1983 et scindé en 24 morceaux pour être vendus. Quelques exemplaires ont réapparu ces dernières années aux enchères, atteignant des prix contrastés, entre 80.000 et 550.000 euros.

La vente proposait d'autres pièces de mobilier urbain, comme un kiosque à journaux en bois peint de la Belle Epoque, "Le Bulbe de zinc", qui se trouvait rue Réaumur, des colonnes d'affichage, des réverbères des Champs Elysées. L'ancien mobilier de la boutique-souvenir de la Tour Eiffel, avec des comptoirs et des vitrines copiant le style des années 1930 ou les vitraux d'une ancienne brasserie de la gare Saint-Lazare, ont également été vendus.

Parmi les curiosités, on trouvait également une poinçonneuse du métro parisien, une vespasienne en fer du Second Empire, des bancs de Paris en fonte frappés des armes de la ville, une cabine téléphonique en chêne des années 1950 et d'anciennes poubelles en fonte. Des "plans de Paris" pour touristes du XVIIIe, des tableaux du XIXe siècle, des disques, des ouvrages, revues ou documents sur le thème de l'histoire de Paris étaient également proposés.