Un micmac à la Jeunet

  • A
  • A
Un micmac à la Jeunet
Partagez sur :

Le réalisateur d’Amélie Poulain livre une comédie débordante d’imagination, avec la vengeance comme fil conducteur.

Le sixième long métrage de Jean-Pierre Jeunet Micmacs à tire-larigot, est une comédie où les petits défient les grands. Le chiffonnier Bazil, interprété par Dany Boon, va trouver de l’aide auprès d’une bande de pieds nickelés pour se venger des méchants marchands d’armes qui ont tué son père.

Après un Paris "idéalisé" dans Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain et un Paris de début de siècle dans Un Long dimanche de fiançailles, Jean-Pierre Jeunet filme une nouvelle fois la capitale dans Micmacs à tire-larigot. Un Paris mêlant le traditionnel et le moderne, la ville et la banlieue. Un film qui mélange l’univers d’Amélie Poulain, de Toy Story ou encore du Petit Poucet.

Pour l’acteur principal Dany Boon, invité de Michel Drucker lundi sur Europe 1 : "On retrouve surtout le stylé féérique et enfantin de Jean-Pierre Jeunet" :

Le tournagede Micmacs à tire-larigot a connu des débuts difficiles. Jamel Debbouze qui devait initialement tenir le rôle principal - son handicap avait même été intégré au scénario - a décidé de se retirer du projet pour raisons personnelles. Jean-Pierre Jeunet s’est donc retrouvé sans héros à deux mois du tournage. Si le cinéaste a convaincu Dany Boon de rejoindre la bande à Bazil, il a dû repousser de quelques mois le tournage (d'avril 2008 à août 2008) afin d’ajuster le scénario.

Regardez la bande annonce :