Un César du public pour le film qui a fait le plus d'entrées, "c'est faux-cul"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Les César remettront cette année un prix récompensant le film ayant fait le plus d'entrées. Cette nouveauté semble favorable aux comédies, jusqu'ici peu à la fête lors de la célébration annuelle.

LE DÉBAT

C'est un petit bouleversement dans l'histoire de la cérémonie des César. L'académie a annoncé mercredi la création d'un nouveau prix, le "César du public", qui viendra récompenser le film ayant fait le plus d'entrées au cinéma dans l'année. Déjà, cette nouvelle statuette divise.

Un César automatique. Les autres prix sont décidés après concertation des membres de l'académie des César. Alors ce prix automatique, c'est "un peu faux-cul", selon Mathieu Charrier, spécialiste cinéma sur Europe 1. Le journaliste interroge : "pourquoi ne pas demander au public de voter pour ce prix ? Ou créer un César de la comédie ? Est-ce le rôle des Césars de récompenser un film juste parce qu'il marche ?" 

La popularité en salle vaut-elle autant qu'un vote ? De son côté, Marc Missonnier, producteur de la comédie Les aventures de Spirou et Fantasio (en salles le 21 février), se dit "favorable" à la création de cette nouvelle statuette. "C'est une innovation sympathique qui permet aux films qui, en général, sont les grands oubliés de cette cérémonie, d'exister", soutient-il, assurant que cela ne "dévalorisait pas pour autant les autres prix". "Ce n'est pas absurde. Au Festival de l'Alpe-d'Huez par exemple, il y a un prix du public. Là, le public a voté en allant voir le film, c'est assez incontestable", balaie le producteur.

Des comédies en mal de récompenses ? En 2017, le film français ayant attiré le plus grand nombre de spectateurs en salles était Raid Dingue, de Dany Boon. En 2016, c'était Les Tuches 2, d'Olivier Baroux. Et en 2015, Les nouvelles aventures d'Aladin, avec Kev Adams, avait rempli les salles obscures. Trois comédies, dont le succès au box-office ne se retrouve quasiment jamais au palmarès des festivals de cinéma. Selon Mathieu Charrier, ce "César du public" vise donc à "mettre fin aux polémiques lancées par les acteurs de comédie, qui font vivre économiquement le cinéma français mais qui ne sont jamais récompensés aux César." Mais il réfute l'argument selon lequel les comédies n'ont, de facto, aucune chance aux César. "Cette année, Le Sens de la fête est nommé dans neuf catégories. Quand on fait une comédie de qualité, les professionnels la mettent dans les sélections", assure-t-il. "Est-ce vraiment le rôle des Césars de récompenser les Tuche ?"