"Un autre Brooklyn" et "Ceux d'ici" : les coups de cœur des libraires

  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque week-end sur Europe 1, dans "La voix est livre", avec Nicolas Carreau, deux libraires partagent leurs coups de cœur.

DANS VOTRE BIBLIOTHEQUE

Chaque semaine, des libraires extraient des pépites de leurs rayonnages. Ce samedi, Anne-Sophie Rouveloux, de la librairie "Chronique", à Cachan, et Stanislas Rigot, de la librairie Lamartine, à Paris, nous dévoilent leurs choix dans La voix est livre, sur Europe 1.


Un autre Brooklyn de Jacqueline Woodson, aux éditions Stock

"C'est un roman mais avec quelque chose de très poétique, comme un enchaînement de petits haïkus. L'auteure américaine a énormément écrit, pour la jeunesse notamment. Elle a très peu été traduite en France. Là, on est content d'avoir un ouvrage traduit chez Stock. Dans ce roman, on va suivre une femme qui s'appelle August, et qui revient dans son ancien quartier de New York parce que son père vient de décéder. Elle va retrouver son frère et se souvenir de son adolescence. Une époque où tout tournait autour de quatre filles géniales. Ce n'est pas classique parce que c'est aussi l'histoire d'un quartier - Bushwick - aujourd'hui branché, sauf qu'à l'époque, dans les années 70, c'était un quartier hyper dangereux. Les quatre filles se sont soutenues, défendues", explique Anne-Sophie Rouveloux.

"L'écriture donne un sentiment de quelque chose de très intense et d'éphémère, qui est déjà en train de disparaître, un peu comme l'amitié de ces filles car elles sont ensemble mais déjà en train de prendre des chemins différents. Il fait à peine 200 pages, je l'ai lu deux fois et ça se déguste."

Ceux d'ici de Jonathan Dee, chez Plon

"Jonathan Dee, on l'avait découvert avec un précédent roman qui s'appelait Les privilèges et qui avait bien fonctionné. Il revient avec ce qui est pour moi son meilleur livre, un roman choral qui se passe dans l'Amérique de l'après 11-Septembre. Ça commence le lendemain et on va plonger dans une petite ville américaine du nord-est de New York. La population de cette ville est scindée en deux : il y a ceux d'ici, les locaux qui vivotent, une espèce de petite classe moyenne. L'autre partie de la population est constituée de richissimes new-yorkais qui y ont des résidences secondaires et viennent passer leurs vacances là. D'un côté, les locaux ont absolument besoin des New-Yorkais et en même temps, l'équilibre est un peu instable. Un puissant homme d'affaires assez mystérieux, qui a sa maison secondaire dans la ville, va décider à la suite des attentats de s'installer ad vitam æternam. Il demande à un jeune entrepreneur du coin de venir faire sécuriser sa maison avec blindage et caméras. La rencontre va bouleverser la vie du jeune entrepreneur et derrière, c'est la vie entière de ce bourg qui va être totalement bouleversée", décrit Stanislas Rigot.


"On pense forcément à l'élection de Trump avec cette érosion de la classe moyenne américaine alors que le roman a été écrit avant. La force du livre, c'est l'incroyable talent de Jonathan Dee pour construire son roman choral. Et l'émotion n'est jamais gâchée parce qu'il est aussi à l'aise avec les personnages d'enfants, que de vieilles personnes, de femmes que d'hommes. Et c'est très intelligent."