Turin dévoile le Saint-Suaire

  • A
  • A
Turin dévoile le Saint-Suaire
@ MAXPPP
Partagez sur :

Du 10 avril au 23 mai, le mystérieux linceul blanc est exposé dans le Dôme de Turin.

Trois millions de visiteurs sont attendus jusqu’au 23 mai dans la Cathédrale de Turin pour une exposition exceptionnelle, consacrée au Saint-Suaire. Il s’agira de la première présentation au public du linceul depuis près de dix ans et surtout depuis l’intervention conservatoire à laquelle il a été soumis en 2002.

Seulement pour accéder à l’exposition gratuite et ouverte à tous, il est obligatoire de réserver. Pour cela, il suffit de vous connecter sur le site officiel de l’exposition ou de vous rendre directement au point d’accueil aménagé sur la Piazza Castello, près du Dôme. La visite est gratuite, mais chronométrée. Compte tenu du nombre de pèlerins souhaitant jeter un oeil sur le Saint-Suaire, comme lors des précédentes ostensions, les visiteurs n’auront que quelques minutes pour contempler la mystique relique, par groupe de cinq.

C’est un parcours explicatif aménagé qui mènera les visiteurs vers le linceul, avec vidéos et panneaux. Tout au bout, les visiteurs pourront découvrir dans l’obscurité du Dôme le Saint-Suaire, présenté dans un caisson vitré contenant un gaz spécial pour mieux le conserver.

Une grande énigme

L’authenticité du Saint-Suaire n’a jamais été prouvée. Certains y voient le visage du Christ et croient qu’il s’agit du linceul, cité par les Evangiles qui a servi à enveloppé le corps de Jésus dans le tombeau, et qui serait resté marqué. D'autres sont persuadés que c'est un faux, qui date du Moyen-âge.

Ce linceul de lin tissé mesure plus de quatre mètre sur plus d’un mètre de large. Dessus, on voit apparaître clairement le corps d’un homme nu, ainsi que son visage, du sang, des blessures d’un crucifié et des traces de flagellation. D’où vient ce linceul ? De quand date-t-il ? La question passionne les scientifiques. Car il a été découvert tardivement.

Des tests au Carbone 14 ont été réalisés à la fin des années 80 et ont expertisé que le linceul était daté du XIIIe ou XIVe siècle. Mais, ces expertises ont été remises en cause : la datation aurait été estimée grâce à des pièces raccommodées et pouvant, elles, dater du Moyen-âge.

"On ne sait pas comment s’est formée cette image" : <iframe class="video" src="http://www.dailymotion.com/embed/video/21653768" frameborder="0"></iframe>

Du côté de l’Eglise, le Vatican est toujours resté prudent à ce sujet. Pour autant, Benoît XVI se rendra à Turin le 2 mai prochain.