"Tristan et Isolde" revisité à la sauce rock

  • A
  • A
"Tristan et Isolde" revisité à la sauce rock
Partagez sur :

Le jeune metteur en scène Mathieu Bauer signe une version rock de l’opéra de Wagner. Elle sera présentée à Lyon jusqu'à samedi.

Mardi soir, les Lyonnais ont pû découvrir la version rock du célèbre opéra de Wagner "Tristan et Isolde" qu'a concocté Mathieu Bauer, avec Sentimental Bourreau, la compagnie qu'il dirige depuis 1990. Sur des textes de Lancelot Hamelin, le jeune metteur en scène de 38 ans a revisité cette histoire d'amour contrarié universelle, qui, selon lui, s'inscrit encore "ici, là, maintenant, pour l'éternité".

En choisissant d'adapter cet opéra, qui "accompagne (sa) vie depuis longtemps", Mathieu Bauer, qui joue de la batterie sur scène, n'a pas opté pour la facilité. Histoire moyenâgeuse de guerre, de magie et de fidélité, l'amour de Tristan et Isolde se joue avec la mort.

Philtres et poisons, trahisons, meurtres, nuits sombres durant lesquelles les amants se retrouvent... Autant d'éléments tragiques avec lesquels la musique - riffs de guitare électrique, solos de trompette, "soupe" italienne ou air punk - compose une ambiance propre à la "sensualité, la volupté", selon Mathieu Bauer.

Citant tour à tour Clark Gable, Orson Welles, Nanni Moretti, Franck Zappa, Lou Reed ou Charlie Mingus, Mathieu Bauer, bien aidé par la remarquable interprétation de ses quatre comédiens, dont l'inoubliable "Discrète" Judith Henry et une chanteuse lyrique, et de ses musiciens, livre un "spectacle total" sur une passion mythique.

Baptisé "Trisan et..", le spectacle sera joué à Lyon jusqu'à samedi soir, aux Subsistances, sur les quais de Saône. Une tournée dans toute la France suivra. Elle passera par le nouveau théâtre de Montreuil (du 1er au 13 octobre), Lorient (19-21 janvier 2010), Dijon (2-5 février), Orléans (27-30 avril), Béthune (4-7 mai), Amiens (25-26 mai) et Saint-Quentin-en-Yvelines (28 mai).