Tom Hanks sur son rôle de "Sully" : "Pour immobiliser un avion comme ça, il faut être un homme extraordinaire"

  • A
  • A
Partagez sur :

L'acteur américain était l'invité d'Un dimanche de cinéma pour la sortie du film Sully, adapté de l'histoire vraie du pilote qui a réussi un amerrissage sur l'Hudson river.

INTERVIEW

Le 15 janvier 2009, le commandant Chesley Sullenberger décolle avec son Airbus A320 de la compagnie US Airways depuis l'aéroport La Guardia de New York. Après deux minutes de vol, l'avion rencontre des oiseaux, les deux réacteurs prennent feu. Le commandant de 40 ans de carrière décide de faire demi-tour pour revenir à l'aéroport, mais l'altitude est trop basse. Il opte alors pour un amerrissage et réussit à poser l'appareil avec douceur sur la rivière Hudson. Les 155 passagers sont saufs.

Sullemberger, alias Sully, est un héros pour l'Amérique mais les assurances remettent sa décision en cause. Commence alors un autre combat pour lui. C'est l'histoire de ce commandant qu'interprète Tom Hanks dans le dernier film de Clint Eastwood en salles le 30 novembre. Pour présenter son rôle de Sully, l'acteur était l'invité d'Un dimanche de cinéma.

"Toute l'Amérique le regarde". Le film simule l’amerrissage et montre comment l'administration fouille le moindre détail des événements. "C'est vraiment comme un procès contre l'équipage, raconte Tom Hanks. D'habitude, dans ce genre d'auditions après un crash, le pilote et le copilote sont morts. Toute la litanie de questions (quand avez-vous vu les oiseaux ? Est-ce que vus aviez bu ?, etc.) ne peut pas être posée." Pour le véritable Sully, cette interrogatoire a duré 15 mois.

Entendu sur Europe 1
C'est un type de stress que je ne souhaiterais pas à mon pire ennemi.

Pour capter tous les espaces du rôle, l'acteur a beaucoup dialogué avec le véritable pilote. "Il y a deux parties : le moment où il se dit qu'il est dans un avion en perdition, où les moteurs s'arrêtent, où son corps est propulsé vers l'avant, bloqué par les harnais. La tête pleine de sang, il sait qu'il faut réfléchir, faire quelque chose. Et puis, il y a cet homme qui doit faire face aux symptômes post-traumatiques. Toute l'Amérique le regarde et le prend pour un être supérieur, en sachant que si une personne était morte, il aurait été responsable. C'est un type de stress que je ne souhaiterais pas à mon pire ennemi", souffle l'acteur.

"J'ai pensé à tout ce qui avait été évité". Quand le fait divers a eu lieu, Tom Hanks était à Los Angeles. Il voit les images à la télé. "La première chose que j'ai pensé, c'est qui a vu cet avion voler au-dessus de New York ? Des gens l'ont vu, ont attendu l'explosion, attendu l'annonce d'un nouveau 11-Septembre. Finalement, c'était l'un des plus grands jours de l'histoire de New York. J'ai pensé immédiatement à tout ce qui avait été évité", se remémore le comédien. "Pour immobiliser un avion comme ça, il faut être un homme extraordinaire."