Tom Ford fait ses début derrière la caméra

  • A
  • A
Tom Ford fait ses début derrière la caméra
Partagez sur :

Le couturier a présenté son premier film en tant que réalisateur à la Mostra de Venise vendredi.

Le styliste Tom Ford quitte les podiums et passe derrière la caméra. Il a présenté vendredi "A single man" à la Mostra de Venise. Ce premier film de l'ancien directeur artistique des maisons Gucci et Yves Saint Laurent est en lice pour le Lion d'or.

Adapté d'un roman du Britannique Christopher Isherwood, "A single man" dresse le portrait de George Falconer, un professeur de lycée d'âge mûr, campé par Colin Firth, dont le compagnon meurt dans un accident de voiture. Il perd alors le goût de vivre malgré le réconfort apporté par sa vieille amie Charley, interprétée par Julianne Moore, elle aussi rongée par la solitude. Témoin de cette dérive, un bel élève se rapproche de lui.

Le film reconstitue avec soin le décor et l'esprit des "sixties" - le film se passe en 1962 pendant la crise des missiles à Cuba. Il évoque aussi en passant la réprobation sociale liée à l'"homosexualité invisible" de l'époque.

A la veille de la clôture du festival, les pronostics sur le palmarès vont bon train. Cette année, "peu de films ont fait l'unanimité, tant auprès des critiques et du public que, selon les rumeurs, du jury", affirme le quotidien Il Gazzetino de Venise.

Les cinéastes les plus susceptibles de triompher dans cette 66e édition selon la presse italienne, sont l'Israélien Samuel Maoz ("Lebanon"), le Philippin Brillante Mendoza ("Lola") l'Américain Todd Solondz ("Life during wartime") ou encore l'Autrichienne Jessica Hausner ("Lourdes").

Du côté des prix d'interprétation, les noms des Françaises Isabelle Huppert ("White material") et Sylvie Testud ("Lourdes"), de l'Italienne Margherita Buy ("The white space") circulent, comme ceux de Viggo Mortensen ("The road") ou Michael Shannon ("My son, my son what have ye done") côté hommes.