Thomas Dutronc ne voulait pas d'un "disque surgelé"

  • A
  • A
Partagez sur :

Son nouvel album, Éternels jusqu'à demain conçu en collaboration avec d'autres musiciens, est empli de réflexions sur l'éternel et sur l'insatiable envie d'amour. 

INTERVIEW

Dans Éternels jusqu'à demain, son troisième album studio, sorti fin mai, Thomas Dutronc parle d'amour. "L'amour, c'est bien. Aujourd'hui, c'est le business, l'argent, c'est de pire en pire... Donc on a besoin d'amour !", s'exclame le chanteur au micro d'Europe 1. Dans ce nouvel opus, il évoque les sentiments de manière plus posée, en prenant le temps, confirme-t-il. Laissant provisoirement de côté le style manouche qu'on lui connaît bien, l'interprète offre cette fois quelques titres aux sonorités plus pop.

>> Invité mercredi d'Europe 1 Midi, Thomas Dutronc est revenu sur les conditions d'enregistrement d'Éternels jusqu'à demain, conçu à Londres et entre amis.

Ecoutez le titre Allongés dans l'herbe

Pas de disque surgelé. "On est allés à Londres faire ce disque", raconte le chanteur du titre lyrique "Est-ce ainsi que les hommes vivent ?", une reprise d'un texte d'Aragon en hommage au grand poète. Thomas Dutronc a rencontré à cette occasion "des musiciens extraordinaires qui ont joué avec Adèle ou Jamiroquai", explique-t-il. L'idée n'était pas de faire "un disque surgelé", précise tout de même le chanteur qui a monté "une espèce de groupe pour l'occasion". Celui-ci a aussi invité "quelques amis guitaristes", comme Mathieu Chédid. "Ça a vraiment été un échange pour ce disque, on a vraiment essayé d'aller loin dans l'univers de chaque chanson", confie-t-il encore. Le chanteur rend aussi hommage à Gainsbourg en reprenant le titre "Chez les yé-yé" dans Éternels jusqu'à demain. On découvre également un duo inédit avec son père, Jacques Dutronc.

Fin 2011, son dernier disque, Silence on tourne, on tourne en rond, s'est écoulé à plus de 200.000 exemplaires.