Théâtre : la star du rap Kery James monte sur les planches : "l'objectif de la pièce est de déclencher un dialogue"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le rappeur Kery James signe une pièce de théâtre, "À Vif", dans lequel il joue le rôle d'un avocat français d'origine africaine qui défend l'idée que l'Etat n'est pas le seul responsable du mal des banlieues.

REPORTAGE

Il reste sur scène mais change de registre. Le rappeur Kery James innove dans le théâtre avec une pièce percutante sur le mal des banlieues. Dans À Vif, la star du rap français joue lui-même le rôle d’un avocat noir face à un autre avocat blanc. Et dans un affrontement verbal, les deux jeunes se questionnent : l’Etat est-il le seul responsable dans le mal des banlieues ? Europe 1 a assisté à la représentation au Théâtre du Rond-Pond à Paris. 

Une joute verbale d'opinion. "La banlieue n'est pas une immense crèche à ciel ouvert peuplé de nouveaux nés ! Il y a, en banlieue comme partout en France, des gens désireux de prendre pleinement part à leur propre histoire et à celle du pays", lance sur scène le personnage incarné par Kery James, jeune français d’origine africaine qui défend que l’Etat n’est pas le seul responsable dans ce mal des banlieues. Face à lui, l'avocat blanc issu d’un milieu favorisé rejette en bloc la faute sur les politiques : "Ils se présentent au peuple dégoulinants d'hypocrisie, essayant de se montrer sous ce qu'ils croient être leur meilleur jour, en s’écriant 'votez pour moi !' mais 'votez pour moi' signifie au fond 'donnez-moi des responsabilités !'"

Des jeunes bouleversés. De cette joute verbale et théâtrale, les idées reçues ne ressortent pas indemnes… tout comme les jeunes de banlieues venus nombreux voir la star du rap, qui en ressortent bouleversés, parfois les larmes aux yeux. "C'est ce qu'on pense aussi dans les banlieues : l’Etat est responsable ! L’Etat est responsable mais pas que en fait... Quand on veut, on peut, mais on se bat deux fois plus que les autres et on galère deux fois plus que les autres, on n'a pas les mêmes chances, mais il ne faut pas que ce soit un handicap, au contraire, faut en faire sa force, c'est exactement ce qu'a dit Kery", témoigne auprès d’Europe 1 une jeune femme du public.  

"Rapprocher deux Frances". À travers sa pièce politique, Kery James défend l’idée de rapprocher "deux Frances" : "L’objectif de la pièce est de déclencher un dialogue. Il y a des abonnés du théâtre et puis il y a des gens qui viennent me voir parce que c'est Kery James, des gens qui n'ont jamais mis les pieds dans un théâtre et qui viennent pour la première fois et ça c'est très intéressant. C'est une pièce sur les nuances : tout n'est pas noir ou blanc, il y a aussi du gris", assure Kery James. La star du rap espère ainsi peser dans le débat avec cette pièce qui va entamer un tour de France, et ce n'est pas un hasard, en pleine campagne présidentielle.

 "À Vif", au Théâtre du Rond-Point à Paris jusqu’au 28 janvier puis en tournée dans toute le France.