"Sur mes lèvres"... en version informatique

  • A
  • A
"Sur mes lèvres"... en version informatique
Partagez sur :

Vers un ordinateur capable de lire sur les lèvres et de comprendre une conversation. C'est l'objet du travail de chercheurs d'une université de Norwich en Grande-Bretagne (l'Université d'East Anglia's School of Computing Sciences).Et les avancées sont encourageantes.

Un ordinateur capable de lire sur les lèvres. C’est ce qu’a réussi à mettre en place une équipe de chercheurs d’une université de Norwich en Grande-Bretagne. Après 18 mois de recherches, l’ordinateur est capable de détecter la langue parlée par une personne.

Pour arriver à ce résultat, l’équipe a fait appel à 23 étudiants, tous bilingues ou trilingues. Ils ont été filmés en train de lire le même texte : la déclaration des droits de l'Homme de 1948 (900 mots, 7 minutes en vidéo).

Pour différencier les langues, l'ordinateur analyse 45 points du visage, les lèvres mais aussi la mâchoire et même dans certains cas les sourcils. Les données statistiques des 23 étudiants ont ainsi été modélisées pour définir les caractéristiques d’une langue. Le taux de réussite est de 100% après 30 secondes de vidéos. Une dizaine de langues sont reconnues, du Français au Mandarin en passant par le Polonais, le russe et l'Arabe.

Parmi les signes distinctifs repérés par un des chercheurs, le professeur Stephen Cox : "Le Français se distingue par les lèvres en rond, la bouche en cul de poule. Pour les personnes qui parlent l'arabe on voit plus souvent apparaitre la langue. Toutes ces variations sont intégrées par l'ordinateur. Notre plus gros défi, ce sont les hommes avec une moustache qui leur couvre une partie des lèvres !"

Pas facile en effet de distinguer quelle langue est parlée...

Il faudra attendre au moins 18 mois pour mettre en place les premières applications souligne Stephen Cox qui imagine d'abord un logiciel pour les sourds. Il parle aussi de l’utiliser dans la lutte antiterroriste pour la police britannique ou pour repérer un suspect dans la foule. Pour l'instant l'ordinateur est loin du compte. Le programme ne déchiffre sur les lèvres qu'une centaine de mots simples comme blue, red et les lettres de l’alphabet.