Stromae : les coulisses de sa tournée au Rwanda

  • A
  • A
Stromae : les coulisses de sa tournée au Rwanda
Partagez sur :

Le chanteur est très apprécié dans le pays de son père où il se produira samedi, à Kigali. Il profitera aussi de ce voyage pour rencontrer sa famille, loin des caméras. 

Stromae est en ce moment dans un pays qui lui tient vraiment à cœur, le Rwanda, pays natal de son père assassiné pendant le génocide de 1994. Le chanteur belge se produira samedi dans lau stade de l'Université libre de Kigali (ULK), qui peut accueillir jusqu'à 25.000 personnes. Stromae va aussi profiter de ce voyage pour rencontrer des membres de sa famille. Europe 1 s'est rendu sur place.

Un demi-frère également chanteur et danseur. L'interprète de "Tous les mêmes" a deux tantes, des dizaines de cousins et un demi-frère au Rwanda. Le chanteur a d'ailleurs un point commun avec ce dernier. Lui aussi ne vit que pour la musique. Les deux artistes ne se connaissent presque pas mais leurs parcours résonnent. Ce demi-frère est aussi un chanteur et un danseur de musique traditionnelle rwandaise. 

Stromae passera beaucoup de temps avec sa famille. La famille se fait d'ailleurs extrêmement discrète à l'approche du concert. "Il y aura une rencontre et beaucoup de temps consacré à sa famille parce qu'il en a exprimé le souhait", raconte au micro d'Europe 1 Judo Kanobana, le producteur local du concert de Stromae. "Il y a énormément de gens ici qui sont liés à sa famille, à la famille de son père", précise encore le professionnel qui dit le chanteur "très ému".

Stromae, un "phénomène" au Rwanda. Cette émotion, tous la ressentiront certainement lorsqu'il montera sur scène, samedi. Le public est déjà déchaîné. Le pays entier fredonne Papaoutai, l'un des titres phares de Stromae.  A l'école belge par exemple, les enfants sont nombreux, dès sept ans, à avoir leur ticket pour le concert. "Même les enfants de huit ou dix ans connaissent Papaoutai par cœur et dans les fêtes de mariage, c'est carrément devenu la folie !", assure Michel, qui tient un petit magasin de musique dans les parages. les attentes sont donc immenses. Le même commerçant en est persuadé, le concert de samedi "va claquer".