Streaming : comment Taylor Swift a fait plier Apple

  • A
  • A
Streaming : comment Taylor Swift a fait plier Apple
@ DIMITRIOS KAMBOURIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

INDUSTRIE MUSICALE - La star américaine a obtenu gain de cause après avoir menacé le groupe à la pomme de boycotter son service de musique en streaming. 

Apple a cédé. La superstar de la pop américaine, Taylor Swift, avait annoncé dimanche sur son blog qu'elle boycottait le nouveau service de streaming du géant Apple - prévu pour le 30 juin- s'estimant financièrement lésée. Taylor Swift avait jugé "choquant et décevant" qu'Apple Music ne la rémunère pas pour ses chansons qui seraient écoutées en ligne gratuitement pendant une période d'essai de trois mois réservée aux nouveaux abonnés. Il n'a pas fallu plus de quelques heures pour que le géant à la pomme revienne sur sa disposition controversée. "Apple Music paiera les artistes même pendant la période d'essai gratuite", a finalement indiqué le responsable médias du groupe en trois tweets.   



 

Déjà en guerre contre Spotify. La chanteuse de 25 ans n'en est pas à son premier coup de gueule sur le sujet. Taylor Swift a déjà quitté le numéro un mondial du secteur, le suédois Spotify, considérant que la plateforme musicale ne récompensait pas le travail des artistes à leur juste valeur. La chanteuse avait décidé de retirer ses chansons du service de streaming.

Cette fois, la chanteuse, dont l'album "1989" s'est retrouvé en tête des ventes aux Etats-Unis l'an passé, a aussi assuré qu'elle ne parlait pas uniquement en son nom mais pour tous les artistes "qui redoutent de s'exprimer publiquement parce qu'on admire et on respecte tant Apple". Elle a aussi estimé que le dispositif qui consiste à offrir trois mois de musique allait, du point de vue des artistes, "complètement à l'encontre de cette entreprise historiquement progressiste et généreuse" que serait Apple. "Trois mois sans être payé, c'est une longue période et ce n'est pas correct de demander à quiconque de travailler pour rien", avait encore écrit la chanteuse sur son blog.

Réagissant à la polémique avec humour, certains fans ont tout de même fait remarquer que les billets pour assister aux concertx de la chanteuse ne sont pas donnés.

Avec son nouveau service de streaming, Apple espère devenir le leader de l'offre de musique en ligne. Le géant devra toutefois faire sa place parmi le concert d'offres déjà proposées par Spotify, YouTube, Deezer et autres Pandora.