Streaming musical : "cela rapporte des clopinettes aux artistes"

  • A
  • A
Streaming musical : "cela rapporte des clopinettes aux artistes"
@ AFP
Partagez sur :

Sur Europe 1, le journaliste musical Jean-Eric Perrin raconte comment fonctionne la redistribution d'argent du streaming musical.

INTERVIEW

Jean-Jacques Goldman, Francis Cabrel ou encore le regretté Prince. Ils sont tous absents des plates-formes de streaming musical comme Deezer ou Spotify. Pour le journaliste Jean-Eric Perrin, l'explication est simple. "Ça paye très peu. Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les artistes", affirme-t-il dans Europe 1 social club.

"0,0001 centime d'euro à chaque musique diffusée". Annoncé comme l'avenir du marché de la musique, le streaming soulève plusieurs questions économiques. "Aujourd'hui, la plus grande artiste mondiale, à savoir Adele, on ne peut pas l'écouter sur les sites de streaming", rappelle Jean-Eric Perrin. Ce mode de consommation "rapporte des clopinettes aux artistes, (...) 0,0001 centime d'euro à chaque musique diffusée", selon le journaliste musical.

"Les plates-formes versent beaucoup d'argent aux maisons de disques". Si les artistes ne reçoivent pas grand chose du streaming musical, ce n'est pas le cas de tout le monde. "Le streaming rapporte beaucoup d'argent et les plates-formes en versent beaucoup aux maisons de disques", souligne Jean-Eric Perrin. "Mais les Majors sont des sociétés libérales, donc l'argent va aller dans les fonds de pension", indique le journaliste musical pour expliquer les modiques sommes reversées aux artistes.