Stéphane Guillon "déçu" par François Hollande : "Il aurait pu tenir certaines de ses promesses"

  • A
  • A
Partagez sur :

L’humoriste, invité d'Europe 1 mercredi, a déploré que François Hollande, qui avait promis une présidence "normale" lors de la campagne de 2012, ait, selon lui, "fait comme les autres".

"Je suis déçu". Invité mercredi de l'émission d'Anne Roumanoff, Ça pique mais c'est bon sur Europe 1, Stéphane Guillon a, à six mois de l'élection présidentielle, fait part de sa désillusion après le quinquennat de François Hollande.

"Le faste des années Sarkozy". "Je suis déçu parce que je pense qu’après Sarkozy, il aurait pu tenir certaines de ses promesses et il ne l’a pas fait", a déploré Stéphane Guillon. "Par exemple : la présidence normale. J’aimais bien le concept de présidence normale ; il avait dit qu’il vivrait chez lui, rue Cauchy, etc.", rappelle Stéphane Guillon pour qui une rupture de style devait s’imposer "après le faste des années Sarkozy". "Ce monsieur Sarkozy, rappelons-le, qui tous les midis allait systématiquement déjeuner au Bristol et bloquait tout le quartier alors que l’on paye la cantine de l’Elysée. C’est un exemple parmi d’autres", raconte l’humoriste.  

"Vivre simplement". "Ce gars [François Hollande, NDLR] qui nous promet la normalité, je trouve ça vachement intéressant dans un pays où il y a 3.500.000 chômeurs et 7 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté", renchérit l’acteur. "Je trouvais ça intéressant, cette idée de vivre simplement. C’est une promesse de campagne qu’il pouvait tenir, et qu’il n’a pas tenue. Il a continué à faire comme les autres, et ça, ça m’énerve"