Stéphane Bern : "J'espère qu'on va offrir la victoire de la France à l'Eurovision à Emmanuel Macron"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Stéphane Bern croit dur comme fer à la victoire d'Alma, représentante de la France à l'Eurovision, samedi soir sur la scène de Kiev. Cela offrirait un joli cadeau à Emmanuel Macron, à la veille de son investiture.

INTERVIEW

Stéphane Bern, qui présentera l'Eurovision en compagnie de Marianne James samedi à Kiev, croit beaucoup en la victoire d'Alma, représentante française. "Les autres délégations adorent la délégation française !, assure-t-il sur Europe 1, partenaire de l'événement. Au petit déjeuner le matin, ils nous sautent dessus en disant : 'Vive la France. Bravo. Alma est formidable.' Elle fait naître énormément d'espoir."

"J'espère qu'Emmanuel et Brigitte Macron vont regarder l'Eurovision." Réputé proche d'Emmanuel Macron, l'animateur espère pouvoir offrir la victoire d'Alma au président élu, à la veille de son investiture : "J'espère que pour son investiture, on va lui offrir la victoire de la France à l'Eurovision." Ce serait un joli cadeau de bienvenue puisqu'il s'agirait alors de la première victoire de la France depuis 40 ans après Marie-Myriam en 1977. Suffisant pour qu'Emmanuel Macron suive la cérémonie ? "C'est vrai qu'il n'a que ça à faire ! (rires) J'espère qu'en fond, avec Brigitte, quand ils vont préparer l'investiture, ils vont regarder l'Eurovision", plaisante Stéphane Bern.


Pour Stéphane Bern, la France a les moyens d'organiser l'Eurovision. Enfin, la règle veut que le pays qui remporte l'Eurovision organise la cérémonie l'année suivante. Et pour Stéphane Bern, cela n'est pas un problème pour la France : "Contrairement à ce que disent les légendes, il faut arrêter de penser que l'on ne veut pas gagner parce qu'on n'a pas les moyens d'organiser l'Eurovision. C'est faux ! C'est l'UER, l'union des chaînes publiques, qui finance largement. Ensuite, il y a les sponsors privés qui aident et pour la chaîne, France 2 en l’occurrence, cela ne coûte que le prix d'un très gros prime. On a les moyens de faire l'Exposition Universelle, on a les moyens de faire les JO, on peut bien trouver les moyens de faire l'Eurovision en 2018." Alma sait donc ce qu'il lui reste à faire pour que le concours se déroule dans l'Hexagone l'année prochaine.

>> Suivez la finale de l'Eurovision samedi 13 mai en direct de Kiev