Stan Cuesta : Kurt Cobain, "c'est l'image qu'on a de Jésus-Christ"

  • A
  • A
Partagez sur :

S'il n'avait pas fait partie du "club des 27", Kurt Cobain aurait eu 50 ans en février. Le journaliste musical est revenu sur le mythe, "un des derniers héros du 20e siècle"

INTERVIEW

Il a été une météorite dans le ciel du rock, mais une de celles qui restent gravées dans les mémoires. Kurt Cobain, leader de Nirvana, aurait eu 50 ans le 20 février de cette année. Mort à 27 ans en 1994, il a influencé des générations d'artistes. Le journaliste musical Stan Cuesta, auteur du livre Nirvana, une fin de siècle américaine, qui ressort en édition de poche, était l'invité du Europe 1 Music Club

"Un des derniers grands héros du 20e siècle." "A l'image de Led Zeppelin ou Jimi Hendrix, Nirvana et Kurt Cobain sont les derniers grands du rock. Aujourd'hui, ceux qui s'intéressent au groupe sur internet sont des jeunes qui ne l'ont pas connu de son vivant. C'est un des derniers grands héros du 20e siècle, du rock en général. C'est quelqu'un de la stature d'un John Lennon ou d'un Bob Marley."

Quand soudain, Smells like teen spirit. Au-delà de sa musique, le chanteur était engagé, "pas politiquement mais dans les luttes contre les discriminations. Cobain était très influencé par l'esthétique punk. Ses héros étaient des irréductibles. Il avait cet esprit underground et voulait au départ rester là-dedans", d'où son rejet du star-system. Et puis il y a eu Smells like teen spirit sur l'album Nevermind. "Ça a été quelque chose qui l'a complètement dépassé. Il en était très heureux parce que c'est super d'avoir sa musique vendue à des millions d'exemplaires. Après, ça a posé de gros problèmes par rapport à son éthique puis à sa vie privée, d'où les problèmes de drogue, etc. Il n'y a pas que ça mais ça a beaucoup joué dans son malheur et son mal-être."  

"Du domaine du génie". Si ses chansons étaient si originales, c'est qu'il mixait trois grandes influences, décrit le spécialiste : le punk, la pop et le heavy metal, la musique de sa jeunesse. "Tout ça se mélange chez lui, il n'a jamais renié aucun style" et ne revendiquait pas le terme de grunge qu'on avait à l'époque collé au groupe. Le mythe a été intensifié avec sa mort mais Kurt Cobain avait un statut d'icône de son vivant, explique Stan Cuesta. "C'est quelqu'un qui avait un talent énorme. C'était presque du domaine du génie. En plus, il était très beau, il avait un look christique. Sur scène, on voit l'image qu'on a de Jésus-Christ dans la société occidentale."

"Il voulait quitter Nirvana". Si Kurt n'était pas mort, dans le veine de l'Unplugged de New York, il "avait dit" vouloir aller vers quelque chose de plus cool. "Déjà, il voulait quitter Nirvana. Je pense qu'il aurait fait une carrière solo plus acoustique par certains côtés. Ce que j'aurais voulu voir, c'est une carrière à la Neil Young, qui passe d'un style à un autre tout le temps."