Sonia Rykiel, une carrière sous le signe de la liberté

  • A
  • A
Sonia Rykiel, une carrière sous le signe de la liberté
Sonia Rykiel s'est éteinte après plus de 40 ans de carrière@ PIERRE GUILLAUD / AFP
Partagez sur :

PORTRAIT - La couturière Sonia Rykiel s'est éteinte à 86 ans des suites d'une maladie. La couture française perd l'une des ses plus grandes figures. 

La couturière et créatrice de la maison Sonia Rykiel est morte ce jeudi à Paris. La reine du tricot est décédée à 86 ans à Paris des suites d'une maladie de Parkinson a annoncé sa fille. Malade depuis plusieurs années, Sonia Rykiel avait néanmoins eu une longue carrière appuyée sur la spontanéité.

Des débuts spontanés. "Ce qui m'intéresse dans la mode, c'est surtout la femme qui bouge avec ses ouvertures, ses déchirures. C'est un vêtement de l'intérieur et un vêtement d'aujourd'hui." "Je crois que tout est permis, tout est facile maintenant", déclarait la couturière dans un document sur ses débuts. Fine silhouette noire à la chevelure rousse flamboyante, l'inventrice de la "démode", née Sonia Flis à Paris le 25 mai 1930, avait débuté dans la mode par hasard et a rencontré un succès immédiat. En plein Mai 68, elle ouvre sa première boutique dans le Quartier latin. Elle ne connaît rien à la mode, ne sait ni coudre ni tricoter, et est assaillie de doutes. Mais Sonia tient bon. 

L'invention d'une nouvelle silhouette. Elle propose une mode loin des tendances, qu'elle conçoit pour une femme active, intéressée par la marche du monde, "plutôt une intello", libre comme ces femmes qui, dans les années 70, viennent de jeter leur soutien-gorge aux orties et de proclamer haut et fort que leur corps leur appartient. La créatrice privilégie la maille "pour la tendresse, la douceur", le velours, la dentelle. Elle lance les coutures à l'envers, le "pas d'ourlet", le "pas doublé". Elle fait du noir la couleur de la féminité et de la séduction, et strie ses célèbres pulls de rayures multicolores. Des motifs ou des mots en strass brillent sur ses vêtements caressants qui dessinent une silhouette fluide, toute en souplesse. Sonia Rykiel préconise "la démode", invitant chaque femme à refuser les diktats des créateurs pour créer sa propre garde-robe, adaptée à son corps et à sa personnalité.

Une carrière multiple. Parallèlement à la mode, Sonia Rykiel a publié une dizaine de livres. Elle a notamment signé un recueil de contes écrits pour ses petites-filles, Tatiana, Acacia (1993) et N'oubliez pas que je joue, où elle se livre sur sa maladie de Parkinson (2012). Elle qui n'avait jamais pensé travailler aura finalement consacré sa vie à la mode en ayant mal au ventre d'angoisse à chaque collection comme si c'était la première. Elle avait développé sa marque en créant plusieurs lignes de prêt-à-porter, des parfums, des accessoires.

En novembre 2013, entourée de sa famille, elle avait reçu des mains de François Hollande les insignes de Grand Officier de l'Ordre National du Mérite. "Elle a inventé non seulement une mode, mais aussi une attitude, une façon de vivre et d'être, et offert aux femmes une liberté de mouvement", a salué jeudi le président de la République.