"Slumdog millionnaire" a changé sa vie

  • A
  • A
"Slumdog millionnaire" a changé sa vie
Partagez sur :

Du haut de ses 11 ans, le héros du film de Danny Boyle, Azharuddin, raconte sa courte existence dans un livre à paraître jeudi.

Propulsé sous les feux de la rampe par le film aux huit Oscars,Slumdog millionnaire, Azharuddin, 11 ans, raconte dans Des bidonvilles de Bombay à Hollywood, (édition Michel Lafon), comment un casting a fait basculer son existence.

Issu des bidonvilles de Bombay, le héros de Slumdog millionnaire, a grandi dans une minuscule maison en briques, sans eau courante, au milieu d’égouts, des rats et des décharges à ciel ouvert. Une ancienne vie qu’Azharuddin dépeint dans son livre à paraitre jeudi.

De passage à Paris cette semaine avec sa mère pour présenter Des bidonvilles de Bombay à Hollywood, Azharuddin étaitl’invité du 20 heures de TF1 mardi (regardez la vidéo). Incroyable ascension pour ce petit garçon élevé dans la misère qui avoue avoir "souvent l’impression d’être un VIP" depuis le succès du film. Il n’a désormais qu’un rêve : "devenir un grand acteur". Mais cet enfant, marqué par son passé, n’oublie pas ses amis restés dans le bidonville qui "viennent parfois jouer chez lui le dimanche".

"Slumboy" cherche à "apporter une dimension humaine à une histoire incroyable, sans faire une "success story" à l'américaine", résume Mouhssine Ennaimi, journaliste français basé à Bombay qui a rédigé le récit.

Ecrit à la première personne, l’histoire d’Azharruddin est aussi celle de Dharavi, l'un des plus grands bidonvilles d'Asie où a été tourné le film, véritable ville au coeur de Bombay. "Ce n'est pas un livre misérabiliste. Les gens dans les bidonvilles, ne vivent pas dans une victimisation permanente. C'est plutôt un livre optimiste!", affirme Mouhssine Ennaim. "En vivant dans un bidonville, on accumule une somme de connaissances étonnante", juge-t-il.

Depuis le succès remporté par le film, le réalisateur a versé de l'argent à une fondation pour assurer l'éducation et le logement de Rubina Ali, l’héroïne, et d’Azharuddin. Depuis juillet, il vit avec sa famille dans un 23 m2 dans le centre de Bombay et va à l’école.

Des bidonvilles de Bombay à Hollywood publié aux éditions Michel Lafon sort jeudi en France.(16,63€)