Ses regrets, ses rôles, la mort… les confidences de Danielle Darrieux sur Europe 1

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'actrice Danielle Darrieux est morte mardi à l'âge de 100 ans. Au micro de Frédéric Taddei en 2007, sur Europe 1, elle s'était confiée sur sa vie et sa carrière.

ARCHIVES EUROPE 1

Elle était une actrice légendaire. La mère des jumelles dans les Demoiselles de Rochefort, l'inoubliable partenaire de Jean Gabin dans La Vérité sur Bébé Donge, une mère avare et alcoolique dans Huit femmes.Danielle Darrieux est morte mardi, après avoir fêté ses 100 ans en mai dernier. Dix ans plus tôt, en 2007, elle s'était s'était confiée sur Europe 1, au micro de Frédéric Taddeï, dans l'émission Regarde les hommes changer.Morceaux choisis.


>> Europe 1 rediffusera ce soir cette interview d'une heure pendant laquelle l'actrice évoque sa vie et sa carrière au micro de Frédéric Taddeï. 

"J'ai eu toute ma vie horreur de répéter"

Jouer ? "Je ne sais pas si ça s'apprend vraiment. Car si ça s'apprend trop, il me semble que l'on ne devient pas naturelle", soulignait Danielle Darrieux au micro de Frédéric Taddeï en 2007. "J'aurais été incapable d'aller dans une école de théâtre ou de cinéma, d'acteurs en tout cas. J'étais beaucoup trop timide. Il aurait fallu passer des scènes devant les copains et ça, j'en ai horreur. Et d'ailleurs, j'ai eu horreur toute ma vie et même maintenant de répéter", glissait-elle alors. 

"Dès qu'il y a des scènes d'émotion ou de drôlerie, je ne répète pas car sinon on perd tout. Le jeu total, il ne vient que quand la caméra tourne ou en scène quand le rideau se lève et que c'est le public", soulignait encore la comédienne.

"Je suis actrice, je peux tout jouer"

L'actrice, qui a tourné dans plus de cent films dans une carrière d'une longévité exceptionnelle, a campé des rôles variés et notamment ceux de femmes mesquines ou méchantes. C'était le cas notamment dans Huit femmes de François Ozon. Elle incarnait Mamy, une femme avare et alcoolique préférant simuler le vol de ses actions plutôt que de les offrir à son gendre pour lui permettre de sauver son entreprise de la faillite. "Oui, j'ai tourné des garces. Mais je n'aime pas trop", assurait-elle en 2007. "Mais je suis actrice, je peux tout jouer. Je prétends que je peux tout jouer et un acteur doit dire ça. Avant on disait, 'untel il ne peut jouer que les comiques, un tel il ne peut jouer que les ceci'. C'est une erreur, quand on est comédien on peut tout jouer. D'ailleurs le dramatique sincère est plus facile à jouer que le comique", ajoutait-elle encore.

"Je me pose des questions, mais les regrets je ne connais pas"

Déjà à 90 ans, Danielle Darrieux dressait un bilan de sa vie à l'antenne d'Europe 1. Et pas question pour elle d'avoir un quelconque regret. "Les regrets, c'est complètement négatif. Je n'ai pas de regrets. Je me pose des questions, mais les regrets je ne connais pas", assurait-t-elle. "Mais j'ai dit souvent qu'il serait bien dans la vie d'en avoir deux. On vit sa vie et, au bout de la première on se dit, 'il faudrait pas que je fasse ça et il faudrait que je ne fasse pas ça'", avant de reconnaître tout de même un regret dans sa vie : "le chant, la musique".

"Un truc qui me dégoûterait : mourir sur scène"

En revanche, la mort la terrifiait. "Oui bien sûr je suis terrorisée", confiait-elle. Mais ce qui est merveilleux, c'est que je disais en boutade quand j'étais plus plus jeune que je ne ferai jamais ce métier tard car il y a un truc qui me dégoûterait, c'est de mourir en scène. Et me voilà, j'ai 90 ans, on me propose toujours des choses et je ne dis pas non", s'amusait-elle. Mardi, à 100 ans, l'actrice légendaire n'est pas morte sur scène. Et c'est tant mieux. Elle s'est "endormie" dans son lit.