Attentats : "s'il y eu des manquements, il y aura sanction" du CSA

  • A
  • A
Attentats : "s'il y eu des manquements, il y aura sanction" du CSA
@ AFP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le président du CSA assure que si des anomalies sont constatées dans le traitements des attentats par les médias des sanctions sont envisagées.

Le CSA ne fera preuve d'aucun laxisme dans le traitement des attentats de janvier dernier par les médias. C'est en substance ce qu'a annoncé Olivier Schrameck, président du CSA, invité de l'émission Europe 1 Dimanche Soir. La démarche de réflexion engagée quelques jours après les attaques terroristes ne se remplacera pas d’éventuelles sanctions en cas d'anomalies avérées de certains médias dans le traitement des événements.

>> LIRE AUSSI - Attentats : le "grand coup de chapeau" du CSA aux médias

Une rencontre à huis clos. En présence d'un représentant du ministère de l'Intérieur et du ministère de la Culture, le CSA avait convié en janvier dernier les patrons et directeurs de l'information des télés et radios. Objectif de cette rencontre à huis clos : "engager une réflexion commune sur l'exercice du métier et examiner d'éventuelles anomalies", résume Olivier Schrameck sur Europe 1.

Ecoutez Olivier Schrameck :



Schrameck : "s'il y eu des manquements, il y...par Europe1fr

"Un certain nombre de points qui soulèvent des questions ont été abordés, notamment ce qui a trait à l'image des victimes et des otages, et aussi à la manière dont a pu se dérouler l'action des forces de l'ordre alors que la presse était très présente", précise le président du CSA. Un rapport devrait être rendu avant la fin février sur les éventuelles anomalies constatées. Et le président du CSA assure que "s'il y eu des manquements il y aura sanction."