Sandrine Kiberlain : "'La belle et la belle' est la rencontre entre une psychanalyste et une voyante"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

A l'affiche du dernier film de Sophie Fillières, Sandrine Kiberlain dévoile certains éléments de l'intrigue du flm qui sort le 14 mars.

INTERVIEW

Que vous direz-vous si vous pouviez vous voir 25 ans avant ? C'est le pitch de départ de "La Belle et la Belle", le dernier film de Sophie Fillières, dans lequel Margaux, prof d'histoire-géo de 45 ans, fait la rencontre de Margaux, 20 ans, qui est en réalité la seule et même personne. 

Une rencontre qui change tout. Margaux, 20 ans, fait donc face à Margaux, 45 ans incarnée par Sandrine Kiberlain, qui n'est autre que la personne qu'elle va devenir. "Elle n'aurait jamais pu imaginer devenir prof d'histoire géo, fumeuse, être avec tel ou tel garçon ou au contraire, ne plus être avec tel ou tel garçon", explique l'actrice invitée d'Europe 1 matin

Revenir sur des erreurs et penser autrement. "C'est une idée très cinématographique", explique Sandrine Kiberlain. "Je suis même étonnée que personne n'ait eu cette idée avant tellement c'est propice à des situations drôles et sensibles", détaille la comédienne. Si au début de l'aventure, la Margaux de 45 ans essaye de guider celle de 20 ans, pour l'empêcher de faire les mêmes erreurs, le film prend une autre tournure, et les "deux Margaux" s'apportent beaucoup l'une l'autre. "D'être revenue en arrière, ça lui apporte des solutions qu'elle n'aurait peut-être pas eu pour sa vie de femmes de 45 ans. Ça lui autorise à revenir sur des erreurs, à penser autrement", dévoile Sandrine Kiberlain. "C'est une rencontre entre une psychanalyste et une voyante : ça m'aide à me construire à 45 ans, et elle [la Margaux de 20 ans], elle me voit comme une voyante pour savoir quel chemin prendre", détaille l'actrice.

>> Regardez la bande-annonce du film :