Roschdy Zem sur "Chocolat" : "je me suis permis quelques libertés"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Dans "Europe 1 social club", l'acteur et réalisateur a évoqué son dernier long-métrage, "Chocolat", en salles le 3 février.

Roschdy Zem revient sur grand écran, mais derrière la caméra. Il est le réalisateur de Chocolat, qui raconte le destin de ce clown, premier artiste noir de la scène française. "En France, même s'il y avait l'empire colonial, on ne battait pas les noirs et ils vivaient librement", a expliqué Roschdy Zem dans Europe 1 social club, jeudi. Le réalisateur a tout de même tenu à préciser qu'en France, "on avait une vision assez cynique de ce qu'était un noir à l'époque, qui était considéré comme un sous-homme."

Peu connu du grand public, c'est pourtant ce clown qui a ouvert la voie à des vedettes comme Joséphine Baker dans l'hexagone. "Les artistes et les sportifs américains noirs venaient en France parce qu'ils trouvaient cette liberté qu'ils n'avaient pas aux Etats-Unis", a indiqué l'acteur et réalisateur.

Roschdy Zem s'est tout de même "permis quelques libertés" par rapport à la véritable histoire de Rafael Padilla, alias Chocolat. "Pour information, Chocolat avait le droit de rentrer dans les cafés et restaurants, car son compère blanc, Footit, l'emmenait avec lui. Seul, cela devenait déjà beaucoup plus compliqué pour lui", a révélé le réalisateur, qui a choisi de ne pas mentionner ce fait dans son film.

>> Retrouvez l'intégrale d'"Europe 1 social club" ici