"Rogue One" offre à Disney un record de recettes annuelles

  • A
  • A
"Rogue One" offre à Disney un record de recettes annuelles
"Rogue One" est le succès incontestable de cette fin d'année et même de l'ensemble de l'année 2016@ Lucasfilm Ltd. / Jonathan Olley
Partagez sur :

Le nouveau volet de la saga de science-fiction bat des records de recette et domine l'année 2016.

Les débuts spectaculaires de Rogue One, le nouveau Star Wars, ont propulsé Disney au-delà de la barre des 7 milliards de dollars (soit 6,7 milliards d'euros) de recettes annuelles, le premier studio à franchir ce cap.

Un spin-off à grand succès. Rogue One, "spin-off" de la saga spatiale avec Felicity Jones et Diego Luna, a enregistré 155 milliards de dollars (soit 149 milliards d'euros) de rentrées au box-office nord-américain depuis sa sortie vendredi, a indiqué lundi la société spécialisée Exhibitor Relations. Rogue One raconte, en marge des aventures de Luke Skywalker, Princesse Leïa et Han Solo, l'expédition d'un commando de l'Alliance Rebelle pour récupérer les plans de l'Étoile Noire, arme de destruction massive de l'Empire.

Un nouveau record. Au niveau planétaire, le film de Gareth Edwards collecte 290 millions de dollars (soit plus de 278 millions d'euros). Il permet à Disney d'atteindre 2,7 milliards de dollars de recettes sur l'année en Amérique du Nord (2,5 milliards d'euros), également un record, et 4,3 milliards dans le reste du monde (4,1 milliards d'euros), d'après un communiqué du studio. Le géant du divertissement efface donc le précédent record, établi l'an dernier par son rival Universal, avec 6,9 milliards de dollars (soit 6,6 milliards d'euros), principalement grâce à Jurassic World. C'est la première fois que les cinq marques de films du groupe (Disney, Walt Disney Animation, Pixar, Marvel et Lucasfilm) sortent toutes des films la même année.

Un succès bienvenu après quelques flops. Malgré sa performance historique, le studio n'a pas échappé à quelques flops retentissants, comme Alice de l'autre côté du miroir, Le bon gros géant ou The finest hours, qui a valu au studio une de ses plus grosses pertes de cinéma jamais essuyées, 75 millions de dollars (soit 72 millions d'euros).

Comédie de Noël, drame et spin-off de Harry Potter dans le reste du box-office. Parmi les autres titres du box-office nord-américain ce week-end, la comédie Joyeux bordel !, avec Jennifer Aniston, Jason Bateman et Olivia Munn, se classe troisième avec 8,6 millions de dollars (soit 8,2 millions d'euros). Beauté cachée, avec Will Smith, sur un publicitaire brillant qui sombre dans la dépression après une tragédie, est quatrième avec 7,1 millions de dollars pour sa sortie (6,8 millions d'euros). Les Animaux fantastiques, adaptation d'un ouvrage de la créatrice d'Harry Potter, recule à la cinquième place avec 5,1 millions de dollars (4,9 millions d'euros).