Risque d’embouteillage dans le rap français

  • A
  • A
Risque d’embouteillage dans le rap français
@ DR
Partagez sur :

MUSIQUE - Plusieurs poids lourds du rap français ont choisi de sortir leur nouveau disque le même jour, ce vendredi, et pas des moindres : Booba, Rohff et Jul. Sans oublier d’autres albums très attendus, sorties au cours des semaines précédentes. Une preuve, s’il en fallait, que Noël approche.

Les amateurs de rap ne vont pas savoir où donner de la tête. Vendredi 4 décembre, quatre des artistes vendant le plus de disques actuellement ont décidé de sortir leur nouvel album. Un tir groupé pour le moins inédit, là où les maisons de disques ont tendance à étaler leurs sorties pour éviter les effets d’embouteillage.

Une avalanche de sorties. Huit mois à peine après son dernier album, Booba est de retour dans les bacs avec un nouveau disque baptisé Nero Nemesis. Bien que le rappeur originaire de Boulogne ait choisi un premier single très éloigné du rap pur et dur avec le morceau "Validée", le reste de l’album ressemble fort à un retour aux sources avec un usage de l’autotune (une technologie qui permet de modifier la voix) bien plus mesuré et des productions plus sobres et sombres.  

Sauf que ce qui ressemble à un évènement pour le rap français n’en est qu’un parmi d’autres : le MC exilé à Miami n’est pas le seul à sortir un album, loin de là. Son rival préféré, Rohff, présente lui aussi son nouvel album, baptisé Rohff Game. Tout comme le Marseillais Jul, qui a dévoilé vendredi My world. Ainsi que Nekfeu, qui propose une réédition de son album Feu, enrichie de huit nouveaux morceaux.

Et comme si cela ne suffisait pas, d’autres artistes du rap français ont sorti leur dernière production au cours des semaines précédentes. C’est notamment le cas d’Oxmo Puccino, avec La Voix Lactée, de Seth Gueko avec Professeur Punchline, ou encore de Gradur avec sa mixtape ShegueyVara vol.2. Sans oublier le premier album studio de la dernière sensation rap, le groupe PNL, qui vient de sortir Le monde Chico. Ou encore Kaaris, dont la dernière mixtape, Double Fuck, est sortie le 16 octobre.

Des poids lourds en termes de ventes. Si ces sorties simultanées intriguent, c’est avant tout parce les artistes concernés représentent la majeure partie des ventes en culture urbaines. Car si Booba n’a écoulé "que" 83.400 exemplaires de son dernier album, D.U.C., le précédent – intitulé Futur - avait dépassé les 300.000 ventes. De même, deux des trois derniers albums de Rohff ont dépassé les 100.000 ventes. Quand à Jul, son dernier album a dépassé les 114.000 ventes en six mois et son nouvel opus est déjà en première place des ventes d’albums sur iTunes. Le Lillois Gradur, inconnu du grand public il y a un an, a déjà dépassé les 82.000 ventes avec son dernier album. Ajoutez-y Nekfeu, dont l’album Feu frôle les 120.000 ventes, et vous comprendrez qu’il y a embouteillage dans les bacs.

Pourquoi un tel tir groupé ? Habituellement, les artistes évoluant dans le même registre évitent de sortir leur projet en même temps. Sauf à vouloir jouer la confrontation directe, comme avaient décidé de le faire les groupes Oasis et Blur en 1994, et c’est d’ailleurs l’une des explications possible. La compétition entre les deux égéries de la Brit pop avait provoqué un emballement médiatique plus fort que toutes les campagnes de publicité. Une stratégie que semblent suivre Booba et Rohff, qui revendiquent chacun le titre de patron du rap français et ne cessent de s’invectiver : non seulement ils perpétuent la tradition du clash, très prégnante dans la culture hip-hop, mais ils en profitent pour créer le buzz. Ce que ne dément pas Pascal Nègre, patron du géant Universal, interrogé par Les Echos : ce dernier déclare "ne pas craindre de cannibalisation entre ces multiples projets et estime que le zoom médiatique suscité par ces sorties simultanées sera un plus, en termes de ventes, pour ces albums".

Mais il ne faut pas oublier une autre explication : les fêtes de Noël, et les cadeaux qui vont avec, approchent. Une fenêtre de tir devenue centrale pour les labels, car les rayons de disque ne sont plus fréquentés par les seuls mélomanes : leurs proches y font leurs cadeaux et ont tendance à se tourner vers les artistes les plus renommés. A cette époque, "le marché se recentre sur des valeurs sûres, avec une concentration écrasante d'artistes français, qui constituent des cadeaux les plus rassurants", décryptait l’an dernier Thierry Chassagne, PDG de Warner Music France, dans les colonnes du Figaro.

04.12.POchette rap US.1280.640

A moins d’avoir les poches profondes et beaucoup de temps libre, les amateurs de rap vont donc devoir faire des choix. Et ce sera d’autant plus dur que les rappeurs américains semblent eux aussi ne pas avoir peur de la promiscuité. En effet, au cours des trente derniers jours, la plupart des poids lourds du genre ont eux aussi sorti un nouvel album : Rick Ross (Black Market), Jeezy (Church in these streets), Talib Kweli et 9th Wonder (Indie 500), Pusha T (Darkest before dawn), Redman (Mudface), Puff Daddy (MMM). Une liste qu’on peut compléter avec Pimp C (Long live the pimp), Kid Cudi (Speedin’ bullet to heaven), Waka Flocka Flame (Flockaveli 1.5), Ty Dolla $ign (Free TC), Fetty Wap (For my fans) ou encore Fabolous (Young OG Project 2). Et pour les amateurs de mixtapes - des disques qui permettent de conserver le lien avec son public entre deux albums - , sachez que Lil Wayne vient d’en sortir une et que 50 Cent s’apprête à faire de même. Les aficionados de rap font devoir faire face à un raz-de-marée musical.

>> Voici un sélection de clips issus des albums cités : 

"Validée", de Booba (qui, au passage, n'est pas le titre le plus représentatif de l'album):

 "Rohff Game", de Rohff : 

"7:77", de Nekfeu :

Pour finir, "Every Ghetto", du toujours aussi exigeant Talib Kweli : 


>> Retrouvez la chronique de Mehdi Maizi, consacrée au même sujet, dans le cadre de l'émission La PLaylist Europe 1 (à partir de 54'35)