Rentrée littéraire : ces nouveautés qui font battre le cœur des libraires

  • A
  • A
Rentrée littéraire : ces nouveautés qui font battre le cœur des libraires
Chaque semaine, deux libraires nous font part des titres qu'ils affectionnent le plus.@ AFP
Partagez sur :

Chaque week-end sur Europe 1, dans "La voix est livre", avec Nicolas Carreau, deux libraires partagent leurs coups de cœur.

L'AVIS DE

Période de rentrée littéraire oblige, les libraires ont reçu une avalanche de romans. Parmi les centaines de nouveaux titres, ils ont extrait leurs pépites. Cette semaine, Anne-Sophie Rouveloux de la librairie "Chroniques" à Cachan, dans le Val-de-Marne, et Anaïs Ballin, de la librairie "L'écriture" à Vaucresson, dans les Hauts-de-Seine, ont dévoilé leurs choix, dans La voix est livre, animée par Nicolas Carreau, le samedi de 15 heures à 16 heures.

Une histoire des loups, d'Emily Fridlund aux éditions Gallmeister

"Il détonne, il est étrange, singulier. C'est une histoire envoûtante. On est aux États-Unis dans le Minnesota au bord d'un lac et en compagnie d'une adolescente qui s'appelle Madeline. Elle va faire la connaissance de ses nouveaux voisins qui sont une jeune maman et son enfant, Paul. C'est Madeline adulte qui raconte l'histoire. Dès la première page, son annonce est glaçante : elle apprend au lecteur que Paul est mort. Le lecteur avance ensuite dans le roman pour savoir ce qui s'est passé. Cela crée une grande tension, on dévore l'histoire. Les personnages sont très intéressants, Madeline est une adolescente sauvage, un peu comme les loups qui la fascinent, d'où le titre. Quant aux parents, ils sont adeptes de l'église de la science chrétienne… Pour vous livrer l'intensité du livre, pendant toute la lecture, c'est vraiment Madeline que j'avais envie de sauver. Elle a des comportement bizarres, des réactions un peu cruelles, c'est très troublant." (Anne-Sophie Rouveloux).

Souvenir de la marée basse, de Chantal Thomas chez Seuil

"C'est une histoire assez simple, très autobiographique. À travers ses souvenirs, l'auteure va raconter l'histoire de sa mère, Jacky, mais aussi celle de ses grands-parents, Félix et Eugénie. C'est une galerie de personnages vraiment attachants et décrits avec beaucoup de finesse. Elle va évoquer sa mère en parlant beaucoup de la natation et de la mer parce que sa mère a nagé presque tous les jours de sa vie. Une scène au début raconte quand elle nage dans le canal du parc de Versailles alors qu'elle n'en a absolument pas le droit, c'est drôle et beau. C'est aussi la chronique d'une époque et d'une femme assez libre et indépendante. C'est fait avec beaucoup de grâce et beaucoup de justesse. C'est solaire, je me suis laissée hypnotiser." (Anaïs Ballin).

Colorado train, de Thibault Vermot chez Sarbacane

"On part dans du fantastique pour changer. À la base, c'est de la littérature adolescente, c'est en fait un livre paru dans la collection Exprime. Ils font des romans pour ados et jeunes adultes qui, à chaque fois, valent le détour. J'en ai un peu marre aussi des étiquettes. On essaye de faire bouger ces frontières. On est ici aux États-Unis, on suit une bande d'adolescents en 1949, au sortir de la guerre. Un de leurs camarades va disparaître et ils vont mener l'enquête pour le retrouver. Un wendigo (un monstre du folklore américain anthropophage) va les suivre… Je salue l'écriture de Thibault Vermot. Les personnages sont bien campés et leur amitié est belle. Le livre rappel Ça de Stephen King, sans le clown. Je le conseille à partir de 14 ans. Le livre est en cours pour le prix Vendredi, l'équivalent du Goncourt pour les livres jeunesse à partir de 13 ans." (Anne-Sophie Rouveloux).

L'aimant, de Lucas Harari, une BD publiée chez Sarbacane

"C'est un premier album, une splendeur absolue. On suit Pierre, étudiant en architecture qui écrit une thèse sur l'architecte Peter Zumthor. Il va complètement craquer en l'écrivant. En une nuit, il détruit tout le travail accompli pendant cinq ans. On le retrouve en Suisse, aux thermes de Vals, construits par Peter Zumthor. Il va y avoir une intrigue, un tout petit peu de fantastique. Ça mêle plein de choses, c'est extrêmement bien fait, la narration est efficace et le dessin splendide, à la ligne claire, avec des perspectives. C'est très prometteur." (Anaïs Ballin).