Reda Kateb : "J'ai essayé de faire venir Django par les doigts"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'acteur incarne Django Reinhardt, le pape du jazz manouche, dans le film "Django" qui sort mercredi dans les salles. Un rôle qu'il a travaillé pendant un an.

INTERVIEW

Reda Kateb a passé un an avec Django Reinhardt, ou plutôt dans sa peau pour le film Django, qui sort en salles mercredi. Le comédien était l'invité d'Un dimanche de cinéma pour décrire comment il a envisagé ce rôle qui plonge le spectateur en 1943 sous l'occupation allemande, au moment où le musicien prodige est sommet de son art et de sa gloire. A l'époque, le pape du jazz manouche est assez insouciant, jusqu'au moment où il est contacté par les Allemands qui l'adorent et qui lui proposent de faire une tournée en Allemagne. On lui fait comprendre qu'il faudra qu'il élimine certaines de ses influences. Le génie de la guitare réalise alors la persécution infligée aux Tziganes.

Un rôle qu'il attendait. Pour jouer ce personnage, Reda Kateb admet avoir grimpé une montagne, "le type de montagne que j'attendais. J'avais envie d'un rôle qui demandait un grand travail de préparation." Dès le scénario lu, il prend cette opportunité comme un "cadeau" et passe un peu par toutes les émotions, l'excitation, la peur, avant de plonger. Il a dû apprendre à jouer de la guitare à trois doigts, comme Django. "La guitare était le premier accès concret au personnage. J'aime être sur des choses physiques, j'ai essayé de faire venir Django par les doigts", raconte le comédien, qui est resté longtemps scotché à ses cordes, au point de vivre avec trois doigts par réflexe. "C'est le temps passé qui s'inscrit dans le corps", commente-t-il.

Plein de paradoxes. Le corps appréhendé, la psychologie du héros est resté mystérieuse pour l'acteur. Reda Kateb décrit Django comme quelqu'un qui "aimait brouiller les pistes", à la fois humble pour la poésie qui se dégage de sa musique et en même temps conscient de son génie, assez orgueilleux. Un être qui cherchait la lumières mais dont il ne subsiste "que deux vidéos". L'homme était empli de paradoxes, ce qui en a fait un personnage riche de fiction. "Jouer un personnage ayant existé peut faire un très bon travail d'imitateur mais qui manque de vibration." Reda Kateb a donc joué Django sans omettre sa propre personnalité, résume l'acteur.

"Acteur comblé". L'acteur a d'ailleurs privilégié son expérience pour donner matière à ses rôles. Il n'a pas fait d'école, préférant "se frotter à la vie". Une méthode éloignée de l'Actors Studio qui lui réussit au vu de son parcours acensant. il choisit de ne pas s'y arrêter. "J'ai plus tendance à regarder le plan d'après. J'ai le sentiment d'avoir beaucoup de chance dans la diversité des rôles qu'on me propose. Je suis un jeune acteur comblé."

Découvrez la bande-annonce du film :