Razzies : "Batman v. Superman" consacré aux Razzies, les anti-Oscars

  • A
  • A
Razzies : "Batman v. Superman" consacré aux Razzies, les anti-Oscars
@ ROBYN BECK / AFP
Partagez sur :

Couronné de six prix, dont celui de pire film et des pires acteurs dans un premier rôle, "Batman v. Superman" a dominé les Razzies. Cette cérémonie récompense le pire du cinéma américain. 

Le block-buster Batman v. Superman a comme prévu dominé la compétition lors de la 37e édition des Razzies, ces anti-Oscars qui récompensent ce que le cinéma américain peut faire de pire, samedi, à la veille des vrais Oscars.

Un documentaire sur Hillary Clinton primé. Mais le dernier opus sur le super-héros ailé, couronné par six prix, dont celui du pire film, des pires acteurs dans un premier rôle (Ben Affleck et Henry Cavill pour Batman et Superman), du pire acteur dans un second rôle (Jesse Eisenberg dans la peau de Lexx Luthor), du pire scénario et du pire réalisateur (Zack Snyder), a été largement concurrencé par un documentaire sur Hillary Clinton, primé cinq fois.

Malgré des critiques assassines, Batman v. Superman, nominé huit fois aux Razzies, a pourtant récolté près de 900 millions de dollars dans le monde. Dinesh D'Souza a lui réussi à être primé deux fois, comme pire acteur et pire réalisateur, pour L'Amérique d'Hillary, ce documentaire noté 1,7 sur 10 par les quelque 80.000 critiques du site Rotten Tomatoes (Tomates pourries).

Aucune fête organisée. Rebekah Turner a elle décroché le Razzie de la pire actrice pour son interprétation d'Hillary Clinton, le prix de la pire actrice dans un second rôle échouant à Kristen Wiig pour sa performance dans Zoolander 2. Les nominés ne participant que très rarement à cette cérémonie des Razzies, née en 1980, les prix ont été simplement annoncés par un communiqué samedi, aucune fête n'ayant été organisée.

Le trophée des Razzies consiste en une framboise de la taille d'une balle de golf posée sur une bobine de film Super 8, le tout peint en jaune doré et d'une valeur de 4,79 dollars.