Radiohead dit stop au "cauchemar" des albums CD

  • A
  • A
Radiohead dit stop au "cauchemar" des albums CD
Partagez sur :

Le groupe anglais abandonne le traditionnel album CD pour se concentrer sur la production de singles, uniquement vendus en ligne.

Radiohead n’enregistrera plus jamais d’album. Le groupe électro-pop-rock anglais a en effet décidé qu’il produirait désormais ses chansons au coup par coup, et qu’il les proposerait uniquement en téléchargement sur Internet, abandonnant ainsi le modèle classique de l’album CD.

"Aucun de nous ne veut retourner dans ce trauma créatif qu’est l’enregistrement d’un album, c’est un véritable cauchemar", a déclaré Thom Yorke, dans un entretien au magazine américain spécialisé The Believer. Le chanteur du groupe y affirme encore avoir "toujours détesté" le CD, et assure que continuer à faire des albums "nous tuerait".

Le groupe anglais va donc privilégier l’enregistrement et la vente sur Internet de singles – qui contiennent 2 à 3 morceaux – ou de maxis – 4 à 7 morceaux – à la conception d’albums – au moins 8 morceaux. Cette nouvelle ère a d’ailleurs déjà commencé avec la mise en ligne mercredi d’une chanson rendant hommage à Harry Patch, le dernier poilu britannique de la Première Guerre mondiale, mort fin juillet à 111 ans.

Cette nouvelle stratégie est à l’image du groupe, qui souhaite casser le modèle économique actuel de l’industrie de la musique. Thom Yorke et ses quatre compères n’en sont pas à leur coup d’essai en termes d’innovations stratégiques. Le septième album du groupe, In Rainbows, avait en effet été produit sans maison de disque, et placé en téléchargement à un prix fixé par les internautes. L’album s’était alors écoulé en ligne à un prix moyen de 6 euros – en téléchargement sur iTunes, un album coûte 7,99 euros – avant d’être mis en vente sur iTunes et dans les bacs des magasins.

Précurseur en matière de marketing, entres autres, Radiohead a été imité par de nombreux artistes. Les groupes de rock Coldplay et Sigur Ros ont ainsi offert gratuitement sur Internet le premier extrait de leur dernier album, et la cantatrice Barbara Hendricks avait permis à ses admirateurs de télécharger sa dernière production à un prix fixé par eux-mêmes.