Que voir au Mois de la Photo?

  • A
  • A
Que voir au Mois de la Photo?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Europe1.fr a sélectionné cinq expos à ne pas rater au Mois de la Photo, qui démarre le 2 novembre.

Le Mois de la Photo fête ses 30 ans en 2010. Durant tout le mois de novembre, une soixantaine d’expositions se succèdent à Paris, pour un panorama unique de la photographie contemporaine. Europe1.fr en a choisi cinq.

Mario Giacomelli. Ce maîtres de la photographie du XXe siècle a disparu il y a dix ans, mais ses œuvres en noir et blanc restent résolument modernes. L’exposition a pioché quarante images dans l’œuvre de l’artiste, des plus célèbres aux essais de jeunesses, d’un pèlerinage à Lourdes à la campagne italienne. Une occasion rare de se replonger dans le regard poétique de Giacomelli.

Reporter sans frontières, 100 photos de Pierre et Alexandra Boulat pour la liberté de la presse. Dans la famille Boulat, on est photographe de père de père en fille. Le premier a immortalisé les grands de ce monde pour Paris Match ou Life. La seconde a sillonné les conflits de ces dernières années, en ex-Yougoslavie, en Afghanistan ou en Palestine. Reste deux regards croisés et passionnés sur le monde.

Autour de l’extrême. Les artistes et les époques se mélangent ici allégrement, avec pour seul objectif repousser les limites de l’esthétisme, entre illusions d’optique et choc visuel. A ne pas rater, une série troublante de Valérie Belin sur des sosies de Michael Jackson, qui sont allés jusqu’à la chirurgie esthétique pour ressembler au mieux à leur idole.

New York Promenade. Faire une promenade à New York et dans le temps sans quitter Paris ? C’est possible. De Weegee, photographe du début du XXe siècle, à Anselm Skogstad, jeune artiste de 27 ans, l’exposition invite le spectateur au voyage, avec le regard de plusieurs photographes sur cette ville si particulière. On y croise Louis Stettner et l’apparition de l’Empire State Building, Larry Clark et le milieu underground, ou Nan Goldin et l’énergie du New York des années 80.

Portraits d’écrivains de 1850 à nos jours. Victor Hugo en tête, le gratin de la littérature des 150 dernières années se retrouve dans cette exposition. Les 200 œuvres montrées ne se contentent pas de simples portraits des auteurs, et d’une étude esthétique. C’est aussi une plongée dans le monde littéraire et son évolution, à travers des portraits familiaux, des reportages sur les grands prix et dans les coulisses des maisons d’édition.