Quand Ségolène Royal surprend Marie-Claude Pietragalla

  • A
  • A
Partagez sur :

Alors que la danseuse chorégraphe évoquait sur Europe 1 son admiration pour la femme politique, elle n'imaginait pas l'avoir au bout du fil.

C'est la politique qui rencontre la danse. Pour son spectacle La tentation d'Eve, Marie-Claude Pietragalla a indiqué s'être inspirée du chemin traversé par Ségolène Royal lors de l'élection présidentielle de 2007. "Cela m'a fasciné de voir que cette femme que je ne connais pas mais que j'admire beaucoup se soit présentée à la présidentielle et que son parcours ait été aussi difficile de la part de son propre parti", a expliqué la danseuse au micro d'Europe 1, alors qu'elle était l'invitée de l'émission Campus. Elle ne s'attendait pas alors à ce que l'actuelle ministre de l'Environnement soit à l'écoute de ses propos. 

"Admiration". Mais au téléphone, c'est bien Ségolène Royal qui répond aux éloges de la chorégraphe. "J'étais très touchée, lance la femme politique. Je sais que votre engagement a nécessité aussi énormément de courage, d'obstination, de détermination pour arriver à ce niveau de votre art. Ce sont des combats, du temps", souligne la ministre. Très émue, Marie-Claude Pietragalla lui confesse que cela "fait des années" qu'elle souhaitait lui parler. "J'ai beaucoup d'admiration pour vous, pour votre combat politique et votre combat de femme."

Ouvrir la voie. Ségolène Royal revient ensuite elle-même sur sa campagne d'alors : "Traditionnellement, certains hommes considèrent que le pouvoir est à eux. C'était une transgression forte, surtout en France où le passage du pouvoir suprême a toujours été masculin. Cela a suscité beaucoup de freins même dans mon propre camp." Marie-Claude Pietragalla, retrouvant ses esprits, a tout de suite réagi, indiquant qu'elle espérait que Ségolène Royal avait ouvert la voie, notamment pour la confiance des petites filles. Les deux femmes qui s'admirent mutuellement, envisagent désormais une rencontre de visu.